Publicité

Handball: la Fédération françaises réagit aux accusations pesant sur Benoît Kounkoud, soupçonné de tentative de viol

Quelques heures seulement après la divulgation des premières informations portées à notre connaissance, la Fédération française de handball a exprimé sa position sur la situation de son joueur, Benoît Kounkoud. L'ailier de Kielce et de l'équipe de France, championne d'Europe à Cologne, est soupçonné d'avoir agressé sexuellement une jeune femme dans un établissement de nuit parisien, dans la nuit de lundi à mardi. Une enquête a été ouverte. Si elle prend soin de réaffirmer "sa détermination à lutter contre toutes les formes de violence", la Fédé de hand ne s'estime "pas en mesure de commenter cette affaire" pour l'instant, mais promet de rester "attentive aux suites qui seront données par les autorités judiciaires".

Benoît Kounkoud a été arrêté en ivresse dans un établissement de nuit parisien où il aurait tenté d'agresser sexuellement une jeune femme. D'après les premiers éléments de l'enquête, le joueur aurait baissé son pantalon et tenté de violer la victime qui, elle, était encore habillée. Averti, un vigile a maîtrisé le joueur, le maintenant sur place en attendant l’arrivée des policiers de la BAC de nuit parisienne qui l’ont interpellé et placé en garde à vue. Placé en cellule de dégrisement puis en garde à vue afin d'être interrogé par les enquêteurs du 1er district de police judiciaire, Benoît Kounkoud était toujours dans les locaux du 1er district de police judiciaire ce mercredi matin.

Kielce condamne

La Fédération française de handball rappelle dans son communiqué sa détermination à condamner sévèrement dès lors que les faits sont établis et ce "quelle que soit la personne mise en cause". De son côté, le club polonais de Kielce, où évolue désormais l'ancien joueur du Paris Saint-Germain a également fait savoir qu'il avait l'intention de "suivre cette affaire avec sérieux". Le club a assuré qu'il "condamnait tout comportement contraire aux principes de vie sociale" et a promis de "prendre toutes les mesures appropriées". En France, le parquet ne s'est pas encore prononcé pour l'heure sur les suites à donner à cette affaire.

Article original publié sur RMC Sport