Publicité

Guerre en Ukraine: une usine russe touchée par un drone à plus de 1.000 kilomètres de la frontière

Une attaque de drones a visé mardi 2 avril un site industriel du Tatarstan et fait deux blessés, ont indiqué les autorités de cette région russe située à plus de 1.000 kilomètres de l'Ukraine.

Une source au sein du secteur ukrainien de la défense, interrogée par l'AFP, a affirmé qu'il "s'agissait d'une opération du GUR", le renseignement militaire ukrainien qui a revendiqué par le passé de multiples attaques de ce type contre des usines ou raffineries russes.

Des blessés mais pas de "graves dégâts"

La Russie, qui bombarde quotidiennement les villes ukrainiennes depuis deux ans, est confrontée à sa frontière à des frappes venant d'Ukraine, mais elle fait face aussi à des opérations organisées sur le territoire russe. Les services russes de sécurité (FSB) ont, ces dernières semaines, multiplié les arrestations de ressortissants russes accusés de préparer des attaques pour le compte de Kiev ou d'organisations anti-Kremlin combattant du côté ukrainien.

"Une attaque de drones aériens a été effectuée ce matin contre des usines du Tatarstan situées à Ielabouga et Nijnekamsk", a indiqué le service de presse du dirigeant du Tatarstan, Roustam Minnikhanov, dans un communiqué sur Telegram.

L'attaque "n'a pas provoqué de graves dégâts, le processus technologique des entreprises n'a pas été perturbé", assure le communiqué, sans préciser quelles usines ont été visées.

"A Ielabouga, il y a malheureusement des blessés", a-t-il souligné.

C'est la zone économique spéciale (ZES) Alabouga, située à une dizaine de kilomètres de la ville d'Ielabouga, qui a été visée vers 02H45 GMT et où il y a eu deux blessés, selon le service de presse de la ZES. Cette zone compte des usines et entreprises, spécialisées notamment dans la production des produits chimiques, la mécanique ou encore le traitement des métaux.

Assemblage de drones iraniens, raffinerie de pétrole...

Selon la source au sein du secteur ukrainien de la défense interrogée par l'AFP, la frappe aurait visé un site d'assemblage de drones. "C'était une opération du GUR, une attaque de drones ukrainiens sur une entreprise assemblant des drones Shahed. Des dégâts importants ont été infligés au site", a affirmé cette source, sans préciser si l'attaque avait été lancée du territoire russe ou ukrainien.

L'autre site visé, à Nijnekamsk, est une importante raffinerie de pétrole. Selon les autorités locales, le drone a été neutralisé par un système de brouillage électronique et sa chute n'aurait fait ni blessés ni dégâts. Des attaques de drones visant des sites énergétiques russes se sont multipliées ces derniers mois, provoquant d'importants incendies notamment dans des raffineries.

Kiev avait promis de porter les combats sur le sol russe en représailles aux nombreux bombardements de son territoire. La Russie a, elle, intensifié au printemps ses frappes sur les réseaux énergétiques ukrainiens, entraînant des coupures et des rationnements d'électricité qui affectent des centaines de milliers de civils.

Article original publié sur BFMTV.com