Publicité

Guerre en Ukraine: la Russie affirme avoir repoussé un débarquement commando en mer Noire

L'armée russe a affirmé ce jeudi 29 février avoir repoussé le débarquement d'un commando des forces spéciales de Kiev dans le sud de l'Ukraine occupé, assurant avoir tué "jusqu'à 25 militaires" et capturé un autre.

Le ministère russe de la Défense a affirmé dans un communiqué que ses soldats "ont détruit un groupe de sabotage ukrainien du 73e centre d'opérations spéciales navales qui avait tenté de débarquer à bord de canots à moteur rapides" près de l'isthme de Tendrivska, situé le long de la partie occupée de la région ukrainienne de Kherson.

"Au terme d'une rapide bataille, quatre embarcations du groupe de débarquement ont été détruites et coulées, tandis que la cinquième a fait demi-tour", a ajouté le ministère.

"Les pertes de l'ennemi s'élèvent à 25 militaires ukrainiens. Un militaire a été fait prisonnier", selon l'armée russe.

"Héroïquement morts" selon Kiev

Les forces spéciales ukrainiennes ont également indiqué que des combattants du 73e centre d'opérations spéciales navales étaient "héroïquement morts lors d'une mission de combat", dans un communiqué publié dans la nuit de mercredi à jeudi. Le communiqué ne dévoile pas le nombre de morts, ni la date et le lieu de leur décès.

Les forces spéciales ont simplement expliqué que les militaires avaient été tués en couvrant "le retrait de forces principales du groupe", qui avait "accompli une mission spéciale".

L'Ukraine tente depuis de mois de franchir le fleuve Dniepr dont la rive gauche (orientale) dans la région de Kherson est occupée par l'armée russe. Les forces ukrainiennes ont réussi à y établir au moins une tête de pont près du village de Krynky, plus ou nord, en 2023 mais elle n'a jamais permis aux forces de Kiev d'avancer vers le sud.

Le président russe Vladimir Poutine avait affirmé en février que l'armée russe avait repris le contrôle de Krynky, ce que les autorités ukrainiennes ont démenti.

Article original publié sur BFMTV.com