Publicité

Guerre en Ukraine: l'espace aérien de la Pologne "violé" par un missile russe pendant "39 secondes"

Le commandement polonais affirme qu'un missile russe a "violé" l'espace aérien du pays pendant près d'une minute.

Un missile de croisière russe lancé contre des villes situées dans l'ouest de l'Ukraine a violé l'espace aérien polonais avant de le quitter, a indiqué dimanche 24 mars l'armée de ce pays.

Pendant environ une quarantaine de secondes, "l'espace aérien polonais a été violé par l'un des missiles de croisière lancés cette nuit par l'aviation (...) de la Fédération de Russie", a indiqué le commandement opérationnel des forces armées sur le service X.

"L'objet a volé dans l'espace polonais à la hauteur du village d'Oserdow (est) et y est resté pendant 39 secondes", a-t-on indiqué encore, soulignant que le missile a été observé par les radars militaires pendant toute la durée du vol.

La Pologne en alerte

"L'armée polonaise surveille en permanence la situation sur le territoire ukrainien et reste en état d'alerte permanent pour assurer la sécurité de l'espace aérien polonais", a encore indiqué l'armée.

A la suite de cet incident, "toutes les procédures nécessaires pour assurer la sécurité de l'espace aérien polonais ont été activées. L'aviation polonaise et alliée, entre autres, a été activée", a encore déclaré le commandement opérationnel des forces armées dans son communiqué.

Un autre incident de ce type a eu lieu en décembre lorsque qu'un missile russe a pénétré dans l'espace aérien polonais avant de quitter cet espace" quelques minutes après, en direction de l'Ukraine.

En novembre 2022, un missile ukrainien était tombé sur le village polonais de Przewodow, près de la frontière avec l'Ukraine tuant deux civils.

Avant l'identification de son origine, la chute du missile sur le village polonais avait fait craindre que l'Otan soit entraînée dans le conflit dans une escalade majeure de la guerre en Ukraine, la Pologne étant protégée par un engagement de défense collective de l'Alliance atlantique.

Article original publié sur BFMTV.com