Publicité

Guerre en Ukraine: la Douma adopte une résolution qui dénonce la présence de "mercenaires" français sur place

Les députés russes ont voté mercredi une résolution dénonçant la présence présumée de "mercenaires" français combattant pour Kiev en Ukraine, une accusation rejetée par Paris qui y voit une nouvelle campagne de désinformation du Kremlin.

Ces accusations de "mercenariat" interviennent alors que la France a multiplié ces dernières semaines les promesses d'armement à l'Ukraine et s'apprête à conclure un accord de sécurité avec Kiev.

"Regrettable"

La France ne dément pas la présence de Français dans les rangs de l'armée ukrainienne, mais rejette le sous-entendu russe que Paris est impliqué dans leur recrutement.

"Il est regrettable que les autorités françaises, qui ont été autrefois avec notre pays l'un des initiateurs de la détente politico-militaire en Europe, prolongent avec leurs actions l'agonie du régime nazi de Kiev", indique la résolution des députés russes adressée à l'Assemblée nationale française.

Le texte, qui reprend le récit du Kremlin présentant le conflit en Ukraine comme un prolongement de la guerre contre Hitler, a été publié sur le site de la Douma, la chambre basse du Parlement russe.

"A qui avons-nous affaire quand on parle de la France et des Français? Aux héritiers idéologiques du légendaire président français et général de Gaulle (...) ? Ou aux soutiens du collaborateur et criminel maréchal Pétain (...) ?"

Paris dément

Le 17 janvier, l'armée russe a affirmé avoir détruit un bâtiment à Kharkiv (nord-est) où étaient déployés "des mercenaires dont la plupart étaient des citoyens français". Soixante combattants ont été "éliminés" et 20 blessés, avait alors assuré Moscou.

Une association française pro-russe, SOS Donbass, a ensuite diffusé une liste de noms de 13 "mercenaires français" présents à Kharkiv au moment de cette frappe. Une autre liste de 30 noms circule aussi sur Telegram.

"Nous insistons sur le fait que nous avons des informations fiables indiquant que (...) des mercenaires français se trouvent en Ukraine", a déclaré mercredi pour sa part le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, appelant les autorités françaises à "prendre soin" de leurs citoyens.

Dès l'annonce de l'armée russe, le ministère français des Affaires étrangères, avait démenti et dénoncé "une nouvelle manipulation grossière russe", soulignant que la France ne disposait pas "de 'mercenaires', ni en Ukraine, ni ailleurs".

Article original publié sur BFMTV.com