Publicité

Guerre Israël-Hamas: Kamala Harris appelle à un "cessez-le-feu immédiat" à Gaza d'au moins six semaines

"Une catastrophe humanitaire". La vice-présidente des États-Unis, Kamala Harris, a plaidé ce dimanche 3 mars pour un "cessez-le-feu immédiat" dans la bande de Gaza, soumise à de nouveaux bombardements israéliens meurtriers.

"Compte tenu de l'ampleur des souffrances à Gaza, il doit y avoir un cessez-le-feu immédiat pour les six prochaines semaines au moins", a déclaré Kamala Harris.

"Cela permettra de libérer les otages et d'acheminer une quantité significative d'aide", a-t-elle ajouté, appelant le Hamas à accepter l'accord. "Le Hamas affirme qu'il veut un cessez-le-feu. Eh bien, il y a un accord sur la table. Et comme nous l'avons dit, le Hamas doit accepter cet accord."

La proposition des médiateurs porte sur une pause de six semaines des combats et la libération de 42 des 130 otages israéliens encore retenus à Gaza contre des Palestiniens emprisonnés par Israël.

"Le gouvernement israélien doit en faire davantage"

Un haut responsable américain à Washington avait assuré plus tôt que les Israéliens avaient "accepté en principe les éléments de l'accord".

Kamala Harris a également émis la critique la plus virulente à ce jour à l'encontre d'Israël de la part d'un haut fonctionnaire américain, appelant le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu à prendre des mesures pour accroître l'aide à Gaza.

"Le gouvernement israélien doit en faire davantage pour augmenter de manière significative le flux d'aide. Il n'y a pas d'excuses", a déclaré la vice-présidente.

Elle a ajouté qu'Israël "devait ouvrir de nouveaux points de passage" et "ne doit pas imposer de restrictions inutiles à l'acheminement de l'aide".

Article original publié sur BFMTV.com