Publicité

Guerre Israël-Hamas: la France suspend son aide à l'agence de l'Onu pour la Palestine

Le Quai d'Orsay suit le mouvement. La France a décidé de suspendre son financement de l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), dimanche. Un choix qui fait suite à l'annonce de cette dernière de se séparer de plusieurs employés accusés d'être impliqués dans l'attaque du Hamas en Israël le 7 octobre dernier.

"La France n’a pas prévu de nouveau versement au premier trimestre 2024 et décidera le moment venu de la conduite à tenir en lien avec les Nations unies et les principaux donateurs, en s’assurant que toutes ses exigences de transparence et de sécurité de l’aide sont bien prises en compte", peut-on lire dans le communiqué du ministère, évoquant des faits "d'une exceptionnelle gravité".

En 2023, Paris a financé l'Unrwa à hauteur de près de 60 millions d'euros, selon les chiffres du ministère dirigé par Stéphane Séjourné.

Comme la France, les États-Unis, le Royaume-Uni, l'Australie, le Canada, l'Allemagne ou encore l'Italie ont d'ores et déjà annoncé une suspension de leurs financements.

S'il s'est engagé dimanche à sanctionner "tout employé de l'Onu impliqué dans des actes de terrorisme", le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a tout de même exhorté les Etats à poursuivre le financement de l'agence, "au moins pour garantir" la poursuite de ses opérations.

Article original publié sur BFMTV.com