Publicité

Guerre Israël-Hamas: deux journalistes d'Al-Jazeera tués à Gaza, la chaîne accuse Tsahal

Le secrétaire d'État américain Anthony Blinken évoque une "tragédie inimaginable" tandis que le secrétaire général de Reporters sans frontières dénonce une "hécatombe sans fin". La chaîne qatarie Al-Jazeera a annoncé dimanche la mort de deux journalistes palestiniens travaillant pour elle à Gaza, tués selon elle par une frappe israélienne.

Hamza Waël Dahdouh, le fils du chef du bureau d'Al-Jazeera dans la bande de Gaza, Waël al-Dahdouh, et Moustafa Thuraya, un vidéaste pigiste collaborant avec l'AFP, ont été tués alors qu'ils circulaient en voiture à Rafah, à la pointe sud du territoire palestinien. Un troisième journaliste qui voyageait avec eux, Hazem Rajab, a été grièvement blessé. L'Agence France-Presse (AFP) a sollicité une réaction auprès de l'armée israélienne, qui a réclamé les "coordonnées" précises de la frappe.

"Hamza était tout pour moi... alors que nous sommes pleins d'humanité, eux (Israël) sont remplis d'une haine meurtrière", a déclaré à Al-Jazeera Waël al-Dahdouh.

Le journaliste, récemment blessé dans une frappe israélienne, avait déjà perdu son épouse et deux enfants dans une autre frappe de Tsahal au cours des premières semaines de la guerre.

RSF "sous le choc"

"J'espère que le sang de mon fils Hamza sera le dernier à couler pour les journalistes et les habitants de la bande de Gaza", a-t-il ajouté depuis l'hôpital où il se trouvait, en pleurs, étreignant la dépouille de son fils, entouré de proches et de journalistes. Dans un communiqué, la chaîne qatarie a également condamné "le ciblage par les forces d'occupation israéliennes de la voiture des journalistes palestiniens".

Moustafa Thuraya, âgé d'une trentaine d'années, collaborait avec l'AFP depuis 2019. Il avait également collaboré avec les agences Reuters et AP, ainsi que pour la chaîne qatarie Al-Jazeera et l'Américaine CNN, selon ses collègues de l'AFP.

"Nous sommes sous le choc à l'annonce de la mort à Gaza de Moustafa Thuraya (...) de Hamza Waël Dahdouh (...) Il semble qu'une frappe israélienne a touché leur voiture (...)", a écrit sur X le secrétaire général de l'ONG Reporters sans frontières (RSF), Christophe Deloire.

Selon les chiffres de RSF et du Comité pour la protection des journalistes, ce sont à ce jour 79 journalistes et professionnels des médias qui ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas le 7 octobre dans la bande de Gaza. Parmi ces journalistes, 72 étaient palestiniens, quatre israéliens et trois libanais. "Cette hécatombe insupportable doit cesser", a appelé Christophe Deloire. "Israël doit rendre des comptes à la justice pour cette éradication du journalisme à Gaza."

Article original publié sur BFMTV.com