Guadeloupe: Attal dénonce une "minorité récalcitrante" et "violente" qui prend "toute une île en otage"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres. - BFMTV
Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres. - BFMTV

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a dénoncé mercredi une "minorité récalcitrante" et "violente" qui prend "toute une île en otage" en Guadeloupe, secouée par une crise sociale déclenchée par des manifestations contre l'obligation vaccinale des soignants.

"La santé publique ne peut pas être instrumentalisée à des fins politiques", a insisté Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres, estimant que le gouvernement avait "créé les conditions du dialogue avec les annonces du Premier ministre (Jean Castex) lundi soir".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles