Grey's Anatomy : Covid-19, casting, diffusion... Tout ce qu'il faut savoir sur la prochaine saison

Laetitia Reboulleau
·3 min de lecture
© ABC
© ABC

Après avoir vu leurs grilles de diffusions chamboulées par le coronavirus, les chaînes américaines recommencent petit à petit à programmer les nouvelles saisons de nos séries préférées. Parmi elles, Grey's Anatomy s'apprête à revenir pour une 17e saison, qui sera fortement marquée par la crise sanitaire qui touche le monde entier.

Alors que les téléspectateurs français de Grey's Anatomy viennent de dire adieu au personnage d'Alex Karev, interprété par Justin Chambers, la série suit son court aux États-Unis. En temps normal, la nouvelle saison aurait dû être diffusée à compter de courant octobre, mais confinement et coronavirus obligent, le tournage a été retardé, et le show médical reviendra le 12 novembre prochain sur le petit écran américain.

Une saison marquée par la Covid-19

Au même titre que The Good Doctor ou This Is Us, Grey's Anatomy a fait le choix d'intégrer le coronavirus et la crise sanitaire à l'intrigue de cette 17e saison. Un choix logique pour une série médicale, mais aussi pratique, puisqu'en portant des masques sur le tournage, les acteurs limitaient fortement le risque de contagion. Ce n'est d'ailleurs pas la seule mesure qui a été prise, puisque selon Variety, un objectif spécial a été utilisé sur les caméras pour faire croire que les personnages sont proches les uns des autres, alors que ces derniers respectaient la distanciation physique.

Le ton a été donné dès le trailer, avec Meredith Grey (jouée par Ellen Pompeo) qui annonce la couleur : "C'est une zone de guerre, et nous sommes en première ligne. Avec toutes ces vies dans la balance, notre monde est en feu. Nous nous battons contre quelque chose que nous n'avons jamais rencontré, et on ne semble pas près d'en sortir. Mais on n'arrêtera pas de se battre."

Les histoires d’amour toujours au centre de l'histoire

Entre le bébé d'Amelia et Linc, et Owen qui a découvert que Teddy le trompait, les couples vont une fois de plus en voir de toutes les couleurs dans cette nouvelle saison de la saga. Et ce n'est pas la pandémie qui va empêcher les couples de se former, de se déformer, et les scènes de sexe et de baisers devraient toujours être au programme des différents épisodes, même si la production a déjà affirmé qu'elles seraient certainement moins nombreuses.

L'acteur Anthony Hill, qui incarne Winston (le nouveau soupirant de Maggie) l'a affirmé à TV Line : "Ils traversent ce que beaucoup de personnes vivent aujourd'hui, ils essaient d'apprendre à se connaître et de développer leur relation par écran interposé avec des rendez-vous virtuels."

Des petits nouveaux au casting ?

Chaque nouvelle saison est généralement l'occasion d'accueillir de nouveaux membres au casting de la série médicale, mais à l'heure actuelle, aucune grande annonce n'a été faite pour la saison 17. En revanche, plusieurs personnages entre-aperçus à l'occasion de la saison 16 – Winston, incarné par Anthony Hill, mais aussi le beau Cormac Hayes, interprété par Richard Flood – seront désormais nettement plus présents.

Un ancien membre du casting pourrait également faire son grand retour, le temps d'un épisode ou deux, et la nouvelle a donné aux fans de quoi spéculer : si Sarah Drew (April) a démenti avoir été contactée, les noms de Sandra Oh (Cristina Yang) ou de Kate Walsh (Addison Montgomery) circulent... Affaire à suivre.

Quid de la diffusion en France ?

Dernier élément en suspens pour les téléspectateurs français : une diffusion aux États-Unis, c'est bien beau. Mais quand les épisodes finiront-ils par arriver en France ? Pour l'heure, aucune date officielle n'a été avancée par TF1. Il faudra encore patienter quelques mois pour découvrir cette toute nouvelle saison.

Ce contenu peut également vous intéresser :

A LIRE AUSSI

> Social Distance, Good Doctor, This is Us... Les séries parlent du coronavirus, et ça fait mal au cœur

> Social Distance : une série sur le confinement, est-ce vraiment une bonne idée ?

> Le coronavirus change-t-il notre façon d'apprécier la télévision ?