Grégoire Bonnet (Meurtres à Amiens) : “Pendant ce tournage, je traversais personnellement une mauvaise passe"

Louis-Adrien LE BLAY - FTV - QUAD

Vous incarnez le capitaine Louis Monnet, un policier qui investigue sur la mort mystérieuse d’une jeune femme, dont le corps a été retrouvé flottant dans une nacelle de manège. Quel genre d’homme est-il ?

Grégoire Bonnet : Un flic brillant, mais moralement atteint par le récent suicide de son adjointe. Un décès tragique pour lequel il fait l’objet d’une enquête de l’inspection générale de la police nationale (IGPN), qui le soupçonne d’en être le responsable. Il est comme un vieil ours blessé, agressif et taciturne.

Léa Barnier, sa nouvelle partenaire, qui est interprétée par Joyce Bibring (Charlène dans la série Chefs), va faire les frais de cette mauvaise humeur. Pour quelles raisons ?

Au départ, il est hostile à sa présence, contrarié qu’on lui mette cette jeune fille dans les pattes. Mais le professionnalisme et les qualités humaines de son équipière vont forcer son admiration et, peu à peu, il va baisser sa garde. J’ajoute que ce fut un bonheur d’avoir Joyce pour partenaire, avec qui je suis d’ailleurs resté en contact. J’ai découvert une actrice et une femme exceptionnelle.

Pour jouer ce flic misanthrope, vous êtes-vous inspiré d’un personnage particulier, réel ou fictif ?

Je me suis inspiré de moi-même. Quand je ne vais pas bien, je deviens comme Louis Monnet. Je suis d’une humeur exécrable, je m’isole et me renferme sur moi-même. Il se trouve que pendant ce tournage, je tr...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi