Publicité

Gaza: l'OMS exhorte Israël à renoncer à un assaut sur Rafah "au nom de l'humanité"

Le chef de l'Organisation mondiale de la santé a exhorté ce samedi 16 mars Israël à renoncer à un assaut sur Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, "au nom de l'humanité".

"Je suis gravement préoccupé par les informations faisant état d'un plan israélien visant à lancer une attaque terrestre contre Rafah", a écrit le chef de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, ce samedi 16 mars sur le réseau social X.

"Une nouvelle escalade de la violence dans cette zone densément peuplée entraînerait encore davantage de morts et de souffrances", a-t-il déclaré.

"Au nom de l'humanité, nous appelons Israël à ne pas aller de l'avant et à oeuvrer plutôt en faveur de la paix", ajoute-t-il, estimant que l'évacuation prévue par l'armée israélienne avant un assaut n'est pas une solution praticable.

"De nombreuses personnes sont trop fragiles, affamées et malades pour être à nouveau déplacées", insiste le chef de l'OMS.

Des plans d'actions approuvés par Benjamin Netanyahu

Israël a annoncé vendredi que le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait approuvé "les plans d'action" de l'armée en vue d'une offensive à Rafah, bout de territoire bordant la frontière fermée avec l'Égypte où nombre de civils, chassés par l'offensive israélienne dans le nord puis le centre et le sud de la bande de Gaza, ont trouvé refuge.

Cette opération, contre laquelle les États-Unis et l'ONU ne cessent de mettre en garde, pourrait intervenir à défaut d'accord de trêve ou après une éventuelle pause de six semaines dans les combats.

Benjamin Netanyahu promet de poursuivre la guerre, déclenchée après l'attaque sans précédent menée par le Hamas le 7 octobre, jusqu'à l'élimination du mouvement islamiste.

Cette attaque a entraîné la mort en Israël d'au moins 1.160 personnes, la plupart des civils, selon un décompte de l'AFP à partir de sources officielles israéliennes.

En représailles, Israël a lancé une opération militaire qui a déjà fait 31.553 morts dans la bande de Gaza, majoritairement des civils, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Article original publié sur BFMTV.com