Publicité

Gabriel Attal : peut-on enchaîner plusieurs nuits sans sommeil comme il le ferait ?

Le Premier ministre pourrait passer plusieurs nuits sans dormir, d’après un portrait du Figaro Magazine. Est-ce vraiment possible et tenable ?

Le Premier ministre Gabriel Attal rencontre des membres du public sur le marché de Caen lors, le 14 janvier 2024. (Photo by Lou BENOIST / AFP)
Le Premier ministre Gabriel Attal rencontre des membres du public sur le marché de Caen lors, le 14 janvier 2024. (Photo by Lou BENOIST / AFP)

Depuis qu’il a été nommé Premier ministre, le 9 janvier dernier, les cernes de Gabriel Attal se creusent. Et pour cause, le plus jeune chef de gouvernement de l’histoire de la Ve République serait un "travailleur infatigable" capable d'"enchainer plusieurs nuits sans sommeil, quitte à dormir plusieurs heures le week-end", d’après le Figaro Magazine qui a dressé son portrait. Un rythme effréné qui n’est pas sans rappeler celui d’Emmanuel Macron. En 2017, le président clamait haut et fort n’avoir besoin que de trois à cinq heures de sommeil par nuit pour recharger les batteries.

Ne pas dormir plusieurs d’affilée est-il vraiment possible ou est-ce du pur marketing politique pour se donner l’air d’un travailleur acharné ? "Personne n’est infatigable", tranche le docteur Jimmy Mohamed sur RTL tout en rappelant que "certaines personnes n’ont pas besoin de beaucoup d’heures de sommeil pour être en forme".

Le besoin de sommeil est déterminé par la génétique

Claire Leconte, professeur émérite de psychologie d’éducation et chercheur spécialiste des rythmes biologiques, nous expliquait dans un précédent article qu’il y avait trois catégories de dormeurs, avec des besoins différents : les petits, les moyens et les gros. Ces déterminations qui apparaissent à l’adolescence sont génétiques, ajoutait la spécialiste du sommeil. Il n’y a donc pas de moyen d'agir en apprenant à moins dormir par exemple.

Les petits dormeurs, qui ont besoin de moins de cinq heures de sommeil pour être en forme le lendemain, sont très rares et représentent moins de 5% de la population. Ceux qui veulent les imiter alors qu’ils ont besoin de plus accumulent une dette de sommeil. Or les organismes dont le système immunitaire est fragilisé sont plus enclins à développer des maladies infectieuses, sans compter les difficultés à mémoriser ou à se concentrer. À plus long terme, le manque de sommeil accentue le risque d’obésité et de diabète, rappelle Ameli.

Peut-on rattraper sa dette de sommeil le week-end ? Interrogée par The Conversation, la neuroscientifique Leonie Kirszenblat estime que c’est possible tout en rappelant que toutes les heures perdues ne seront jamais rattrapées totalement. Gabriel Attal est prévenu.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Un mauvais sommeil peut provoquer diabète et hypertension"