Publicité

Gabriel Attal, ce « non-dit » qu’il a révélé à son père mourant

Tom Nicholson

Il y a des discussions que l’on repousse mais que la vie précipite. En 2015, Gabriel Attal, 26 ans, n’a pas encore parlé de son homosexualité ouvertement avec son père, Yves, avocat et producteur de cinéma.

« Je m’étais toujours dit que j’en parlerais à mes parents le jour où je serais amoureux, confie-t-il à Audrey Crespo-Mara dans « Sept à huit » ce dimanche. Je suis tombé amoureux. Est arrivé le moment – je le retardais un peu forcément — où je me disais que j’avais envie de leur dire et de leur présenter. » L’idée fait son chemin…

Alors qu’il est en week-end, il apprend l’hospitalisation de son père, 66 ans. Le diagnostic est sans appel : un cancer foudroyant. Yves Attal s’éteint en quelques jours. Ses proches ont juste le temps de lui faire ses adieux.

« On avait fait le choix avec mes sœurs de ne pas lui dire qu’il allait mourir. Le médecin nous a dit : "Si on veut qu’il continue à ne pas souffrir il faut qu’on augmente la dose de médicaments mais le problème c’est qu’on va tellement l’augmenter qu’il va s’endormir et il ne se réveillera pas". En gros, vous avez deux heures avec votre père si vous voulez lui parler, mais après, vous ne pourrez plus lui parler parce qu’il va s’endormir jusqu’à ce qu’il meure », se souvient le ministre.

« Papa, je suis tombé amoureux d’un garçon »

Il est alors face à un « énorme dilemme ». Ne rien dire et rester sur « une forme de non-dit » qui perdure depuis des années. « J’avais 26 ans et il avait compris, je n’ai pas envie qu’...


Lire la suite sur ParisMatch