Publicité

Gabriel Attal écarte l'idée d'un vote de confiance pour son discours de politique générale

Le Premier ministre a choisi ne pas se soumettre à un vote de confiance lors de son discours de politique générale.

Gabriel Attal a tranché. Le Premier ministre écarte l'idée d'un vote de confiance pour le discours de politique générale qu'il doit prononcer devant les députés, a appris ce mardi 16 janvier BFMTV de sources concordantes confirmant une information du Parisien.

Le nouveau Premier ministre doit s'exprimer pour la première fois à l'Assemblée nationale dans les prochaines semaines. Le vote de confiance, qui permet de conforter l'action d'un chef de gouvernement nouvellement nommé, n'est pas obligatoire.

Comme Élisabeth Borne en 2022

Dans un hémicycle où le camp présidentiel n'a pas la majorité absolue, l'exercice est risqué. Élisabeth Borne avait préféré ne pas s'y soumettre lors de son discours de politique générale en juillet 2022.

Lundi soir, Emmanuel Macron a rencontré les députés de la majorité à l'Élysée et les a appelés à garder leur "unité" et à se "mobiliser dans la bataille" des élections européennes à venir.

Le président de la République va présenter mardi soir lors d'une longue conférence de presse les grands axes de l'action qu'il entend mettre en œuvre avec son nouveau Premier ministre.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Européennes: Bardella muscle sa campagne en ciblant LR et Attal