Gaël Perdriau, le maire de Saint-Étienne, est soupçonné de favoritisme dans une nouvelle affaire

© Bony/Sipa

Une nouvelle accusation contre Gaël Perdriau. Déjà mis en cause dans une affaire dite du chantage à la sextape sur son ancien premier adjoint Gilles Artigues , le maire de Saint-Étienne est soupçonné, cette fois, d'avoir d'avoir favorisé une entreprise, sans respecter la procédure d'appel d'offre, dans le cadre de la politique culturelle de la ville selon les informations de franceinfo. Selon eux, Gaël Perdriau aurait facilité l'entreprise C'Kel Prod, dirigée par un couple proche de son entourage.

Deux spectacles concernés

Concrètement, selon franceinfo, le conseil municipal de Saint-Étienne aurait fait appel à cette société dans le cadre de l'opération « Pass Loisirs Seniors » qui aurait organisé deux événements : un concert de Serge Lama et le spectacle du « Plus grand cabaret du monde ».

Ce dernier show, dont le budget aurait atteint les 41 964 bruts hors taxes, aurait dû être mis en concurrence comme l'explique la loi. En effet, pour tout budget supérieur à 40 000 euros, la mise en concurrence est obligatoire.

Lire aussi - Chantage à la sextape : un adjoint de Gaël Perdriau, le maire de Saint-Étienne, démissionne

Toujours selon les informations de franceinfo, pour justifier l'absence d'appel d'offres, la mairie a utilisé un article du code de la commande publique sur les créations exclusives et uniques de spectacles. Or, il ne s'agissait pas, dans ce cas, d'une création exclusive et unique. Ce n'est en effet pas la société C’Kel Prod qui a créé le spectacle, mais l'hum...


Lire la suite sur LeJDD