Publicité

Gérard Depardieu visé par une nouvelle enquête pour agression sexuelle

Ce mardi 5 mars, le parquet de Paris a annoncé l'ouverture d'une nouvelle enquête visant l'acteur Gérard Depardieu, accusé par plusieurs femmes d'agressions sexuelles.

Le parquet de Paris annonce, ce mardi 5 mars, l'ouverture d'une nouvelle enquête sur l'acteur français Gérard Depardieu, visé par plusieurs accusations d'agressions sexuelles. Une information dans un premier temps révélée par Médiapart.

Cette nouvelle enquête découle de la plainte d'une décoratrice accusant l'acteur de l'avoir agressée sexuellement lors du tournage du film les Volets verts de Jean Becker en 2021.

C'est la troisième enquête visant l'acteur âgé de 75 ans. Le géant du cinéma français est mis en examen depuis décembre 2020 pour viols et agressions sexuelles sur la comédienne Charlotte Arnould, et une enquête a été ouverte après la plainte d'une ancienne assistante de tournage, qui l'accuse d'agression sexuelle en 2014.

Des faits remontant à septembre 2021

La plainte mobilisant les enquêteurs porte sur des faits ayant eu lieu en septembre 2021, lors du tournage du film Les Volets Verts. Un jour, alors qu'il était assis dans un couloir, Gérard Depardieu aurait agrippé une décoratrice de l'équipe avec ses jambes et l'aurait bloquée entre ses cuisses, raconte-t-elle.

Selon le récit de la victime, il l'aurait la touchée sur la taille, les seins et les fesses et lui aurait tenu les propos suivants: "Je vais te planter mon gros parasol dans ta chatte".

La décoratrice, une mère de famille âgée de 53 ans, a décrit un "piège à loup" s'étant renfermé sur elle avec "une forme phénoménale". L'intervention d'un tiers aurait été nécessaire pour la sortir des jambes de l'acteur. La plaignante décrit une sidération sur le moment, qui l'a bloquée psychiquement et physiquement, qui l'a terrifiée.

Stress post-traumatique

L'équipe de tournage a pris en considération les faits se déroulant devant eux, forçant l'acteur à s'excuser, ce qu'il a fait par ces mots: "Je m'excuse, puisqu'il faut s'excuser..." Mais par la suite, selon la plaignante, il l'a traitée régulièrement de "salope" tout au long du tournage.

"Sur le moment, elle n'a pas porté plainte car elle ne voulait pas entacher le travail de ses collègues et la sortie du film, et la considération de l'équipe de tournage lui a permis de penser qu'elle allait aller bien. Mais le traumatisme a perduré, et a ressurgi notamment avec la lettre de Gérard Depardieu en octobre dernier disant qu'il n'avait jamais agressé personne", expliquait le 26 février son avocate, Me Durrieu Diebolt, à BFMTV.

Depuis les faits, cette décoratrice n'arrive plus à travailler, et décrit des crises d'angoisse, et un stress post-traumatique.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - La Minute de Gérard Depardieu