Publicité

Gérard Depardieu: ce que dit la nouvelle plaignante sur les faits d'agression sexuelle

Gérard Depardieu à nouveau accusé d'agression sexuelle. Une décoratrice de cinéma a déposé plainte vendredi 23 février contre l'acteur, déjà mis en cause pour des accusations de violences sexuelles.

Selon le récit de cette femme, les faits remontent à septembre 2021, sur le tournage du film Les Volets Verts. Un jour, alors qu'il est assis dans un couloir, Gérard Depardieu agrippe la décoratrice avec ses jambes et la bloque entre ses cuisses. Selon elle, il la touche sur la taille, les seins et les fesses. Il lui tient également les propos suivants, toujours selon son récit: "Je vais te planter mon gros parasol dans ta chatte".

"Un piège à loup"

La décoratrice, une mère de famille âgée de 53 ans, décrit comme un "piège à loup" qui se referme sur elle avec "une force phénoménale", et affirme qu'il faudra l'intervention d'un tiers pour la sortir des jambes de Gérard Depardieu. Elle décrit une sidération sur le moment, qui l'a bloquée psychiquement et physiquement et l'a terrifiée.

L'équipe de tournage va prendre en considération les faits, en forçant l'acteur à s'excuser. "Je m'excuse, puisqu'il faut s'excuser", aurait lâché l'acteur, avant de traiter la plaignante, toujours selon son témoignage, de "salope" tout au long du tournage.

"Sur le moment, elle n'a pas porté plainte car elle ne voulait pas entacher le travail de ses collègues et la sortie du film, et la considération de l'équipe de tournage lui a permis de penser qu'elle allait aller bien. Mais le traumatisme a perduré, et a ressurgi notamment avec la lettre de Gérard Depardieu en octobre dernier disant qu'il n'avait jamais agressé personne", explique à BFMTV son avocate, Me Carine Durrieu Diebolt.

Depuis ces faits, selon son avocate, la plaignante n'arrive plus à travailler, a des crises d'angoisse et souffre un stress post-traumatique. Son avocate a envoyé sa plainte au parquet de Paris vendredi dernier, pour agression sexuelle, injure sexiste et harcèlement. Le parquet devra décider ensuite des suites judiciaires à donner à cette plainte.

Article original publié sur BFMTV.com