Publicité

Fusillade à Las Vegas: selon les médias américains, le suspect est un ancien professeur d'université

Les lumières de Las Vegas paraissent bien ternes depuis ce mercredi 6 décembre. Trois personnes ont été tuées et une blessée lors d'une fusillade survenue sur le campus de l'université du Nevada, située à quelques kilomètres de l'artère où foisonnent les casinos.

Alors que les étudiants et professeurs se préparaient pour les examens prévus la semaine prochaine, le feu aurait été ouvert mercredi en fin de matinée par un homme de 67 ans, identifié comme étant Anthony Polito, rapportent les médias américains citant des sources policières.

Cet homme, tué lors d'une confrontation avec la police, est un ancien professeur d'université. "Un professeur d'université semi-retraité", comme il est écrit sur son compte LinkedIn. Anthony Polito a enseigné pendant plus de 15 ans, jusqu'en 2017, à l'East Carolina University, située à Greenville en Caroline du Nord, selon le réseau social professionnel.

Sur son réseau social professionnel, il dit être titulaire d'un doctorat en philosophie de l'université de Géorgie et d'une maîtrise en administration des affaires de l'université de Duke.

Sur son blog, Anthony Polito déclare avoir "eu le plaisir de faire plus de deux douzaines de voyages à Vegas au cours des quinze dernières années" et avoir recueilli de nombreuses "informations et anecdotes" sur cette ville de l'ouest des États-Unis. Anthony Polito dit avoir vécu "en Géorgie, dans l'Iowa, au Nevada, à New York, en Caroline du Nord, en Virginie et dans le Wyoming".

Des membres du corps enseignant parmi les victimes

Les médias américains rapportent que le suspect aurait postulé à un poste au sein de l'université du Nevada dans laquelle la tuerie a eu lieu. Un poste qu'il n'aurait pas obtenu et qui serait donc envisagé comme un motif par les enquêteurs.

Les autorités ont identifié les victimes comme étant des membres du corps enseignant ou du personnel, et non des étudiants.

Son acte rouvre les plaies de la fusillade survenue à Las Vegas en 2017, l'un des plus meurtrières de l'histoire des Etats-Unis. Un homme avait tué 58 personnes et fait des centaines de blessés en ouvrant le feu sur la foule d'un concert de musique country.

Les fusillades de masse sont courantes aux États-Unis. Il y en a eu 630 "dans 43 États différents (et à Washington DC) au cours des 340 jours de 2023", rapporte l'organisation Gun Violence Archive, qui répertorie les incidents de violence par armes à feu dans le pays, sur X (ex-Twitter).

Sur tout le territoire, cette année, plus de 40.000 personnes ont été tuées par une arme à feu.

Article original publié sur BFMTV.com