Funérailles de Gorbatchev: Viktor Orban à Moscou ce samedi pour "rendre hommage" à l'ex dirigeant de l'URSS

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban aux funérailles du dernier dirigeant de l'Union soviétique Mikhaïl Gorbatchev à Moscou en Russie, le 3 septembre 2022 - Evgenia NOVOZHENINA
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban aux funérailles du dernier dirigeant de l'Union soviétique Mikhaïl Gorbatchev à Moscou en Russie, le 3 septembre 2022 - Evgenia NOVOZHENINA

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, qui fait cavalier seul en Europe en renforcant ses échanges gaziers avec la Russie, se rend à Moscou ce samedi matin pour les funérailles de Mikhaïl Gorbatchev, a indiqué le secrétaire d'État à la communication internationale Zoltan Kovacs.

Il va "rendre hommage au défunt Mikhaïl Gorbatchev", accompagné d'une délégation hongroise, a-t-il écrit sur Twitter, au lendemain de l'annonce par le géant russe Gazprom du maintient à l'arrêt du gazoduc Nord Stream, vital pour l'Europe.

Les funérailles du dernier dirigeant de l'Union soviétique se déroulent samedi à Moscou. Mikhaël Gorbatchev s'est éteint mardi soir à l'âge de 91 ans des suites d'une "longue et grave maladie", selon l'hôpital où il était soigné. Vladimir Poutine n'assiste pas à la cérémonie.

Le dernier dirigeant de l'empire soviétique

Mikhaël Gorbatchev a marqué l'Histoire en précipitant, malgré lui, la disparition de l'empire soviétique en 1991, alors qu'il essayait de le sauver avec des réformes démocratiques et économiques, mettant ainsi fin à la Guerre froide.

Budapest a été libérée par l'Armée rouge en 1945 et la Hongrie est ensuite passée sous domination soviétique. En 1956, une insurrection a été écrasée par les blindés du bloc.

Viktor Orban entretient régulièrement la mémoire de ce soulèvement.

Renforcement des liens gaziers entre Budapest et Moscou

Son déplacement intervient alors que Gazprom a annoncé vendredi la prolongation de l'arrêt du gazoduc Nord Stream pour maintenance.

À contre-courant, la Hongrie a elle rendu public mercredi un renforcement de ses échanges avec Gazprom et reçoit des livraisons supplémentaires de gaz, au moment où ses partenaires Européens sont confrontés à une forte réduction des quantités fournies.

Depuis son retour au pouvoir en 2010, Viktor Orban a tissé des liens avec la Russie, une collaboration maintenue malgré l'invasion russe de l'Ukraine.

Article original publié sur BFMTV.com