Publicité

Frappe sur un hôpital à Gaza: la Turquie décrète trois jours de deuil national pour les civils tués

La Turquie a décrété mercredi trois jours de deuil national, au lendemain de la frappe sur un hôpital de Gaza qui a fait de nombreux morts et dont Israël et les Palestiniens s'accusent mutuellement.

"Par respect pour les milliers de martyrs, dont la plupart sont des enfants et des civils innocents, trois jours de deuil national sont décrétés dans notre pays", a indiqué le président turc Recep Tayyip Erdogan dans un message sur le réseau social X (ex-Twitter).

"Nous, Turquie, ressentons dans nos coeurs la vive douleur ressentie par nos frères palestiniens", a ajouté le chef de l'État turc.

"Crime contre l'humanité"

Le président Erdogan avait appelé mardi soir à "mettre fin à cette brutalité sans précédent à Gaza", accusant Israël d'avoir "frappé un hôpital abritant des femmes, des enfants et des civils innocents".

Recep Tayyip Erdogan a de nouveau dénoncé mercredi "un crime contre l'humanité comparable à un génocide contre la population de Gaza".

L'armée israélienne a toutefois affirmé mercredi avoir "des preuves" de la responsabilité du groupe palestinien Jihad islamique dans cette frappe, une version soutenue par le président américain Joe Biden, en visite en Israël.

La frappe a suscité une très vive émotion en Turquie, où quelque 80.000 personnes ont manifesté mardi soir devant le consulat d'Israël à Istanbul, selon les autorités.

De nouvelles manifestations, devant les consulats d'Israël et des États-Unis, ont réuni des milliers de personnes mercredi soir à Istanbul, selon des journalistes de l'AFP présents sur place.

Article original publié sur BFMTV.com