Publicité

France-Irlande: "Une tristesse absolue", "Galthié s'est planté"... Les GG du Sport sans pitié avec les Bleus

La déroute du XV de France contre l'Irlande, une humiliation? "Évidemment", tranche Frédéric Weis dans Les Grandes Gueules du Sport sur RMC, au lendemain de la lourde défaite 38-17 des Bleus en ouverture du Tournoi des VI Nations. "Il y a une équipe qui ne nous a rien montré du tout, c'était une tristesse absolue. On a été battus dans tous les compartiments du jeu", déplore le consultant RMC Sport, estimant que "Galthié s'est complètement planté" pour cette première sortie depuis la Coupe du monde.

"Il n'y a rien de choquant à perdre. Mais l'Irlande nous a dominé dans tous les secteurs et on n'a pas été capables de répondre dans l'engagement. C'est ça qui me dérange. On a pris une sacrée raclée, alors que le contexte était favorable. À la maison, c'était l'occasion de se relancer", estime l'ancien international de basket.

"Une cicatrice qui n'est pas du tout refermée"

Un avis partagé par Marion Bartoli, également présente dans Les GG du Sport. Pour elle, surtout, les Bleus n'ont pas encore digéré l'élimination au Mondial contre l'Afrique du Sud: "Quand je les vois jouer, je n'ai pas l'impression que ce souvenir soit oublié. On voit une équipe perdue sur le terrain. (...) J'ai vu des joueurs avec un manque de maîtrise tactique et technique assez impressionnant. Une fébrilité mentale également".

"Je vois une équipe qui a perdu ses points de repère, poursuit la championne de Wimbledon 2013. Ils avaient construit une équipe quasi-invincible pendant quatre ans. (...) Il y a eu, je pense, une fracture d'ego avec une équipe de France qui continue de porter cette cicatrice qui n'est pas du tout refermée. Tant qu'elle ne le sera pas, ils n'arriveront pas à se relancer sur de nouveaux défis".

"On est sous le choc du résultat, ajoute-t-elle. C'est la façon dont l'équipe de France s'est fait battre, sans réaction, qui nous surprend. On n'a pas été habitués à deux défaites d'affilée. (...) Prendre une raclée pareille avec le contenu qui est vide, par rapport à ce qu'on nous avait promis et ce qu'on a vécu depuis tant d'années avec le XV de France, on se réveille ce matin avec une assez grosse migraine".

Mais le tableau est-il vraiment tout noir? "La seule chose positive qui soit arrivée, c'est de se prendre une rouste, rétorque Fred Weis. Quand t'en prends une, tu te ressaisis. Ça peut être un élément fondateur". Le prochain match est prévu le 10 février, en Écosse.

Article original publié sur RMC Sport