Publicité

Après les cris racistes contre Maignan, Infantino propose une solution radicale avec des défaites sur tapis vert

Le football italien ne parvient pas à se débarrasser du fléau du racisme. Samedi, Mike Maignan a été la dernière victime en date en Serie A, en marge d'un match entre l'Udinese et l'AC Milan. D'autant plus que ce n'est pas la première fois que le gardien français est ciblé de l'autre côté des Alpes. Président de la Fifa, Gianni Infantino a condamné les injures et proposé une mesure ferme: une défaite sur tapis vert.

"En plus de la procédure en trois étapes (match interrompu, match interrompu à nouveau, match abandonné), nous devons mettre en place un forfait automatique pour l'équipe dont les supporteurs ont commis des actes de racisme et causé l'abandon du match, ainsi que des interdictions de stade dans le monde entier et des poursuites pénales pour les racistes", a écrit Gianni Infantino dans un message sur X.

"Des événements odieux et inacceptables"

Malgré de nombreuses campagnes de sensibilisation et des sanctions allant jusqu'à des matchs à huis clos, le football italien est régulièrement confronté à des actes racistes dans ses stades. Cette fois, à Udine, Mike Maignan a dénoncé des cris de singe et des insultes racistes en première période.

"La Fifa et le football sont pleinement solidaires des victimes du racisme et de toute forme de discrimination. Une fois pour toutes: non au racisme", a poursuivi le patron de l'instance. "Non à toute forme de discrimination! Les événements qui ont eu lieu à Udine et à Sheffield samedi sont totalement odieux et inacceptables. Les joueurs touchés par les événements de samedi ont tout mon soutien."

Alors qu'il devait dégager le ballon aux six mètres, Mike Maignan s'est dirigé vers le banc de touche à la 34e minute, expliquant la situation. Le portier a été suivi par ses coéquipiers au moment de regagner les vestiaires. Après avoir été réconforté par ses partenaires, l'international français est revenu sur la pelouse. Le match a été interrompu cinq minutes et l'AC Milan s'est finalement imposé (3-2).

"Je ne voulais plus jouer, je l'ai dit à tout le monde quand j'ai quitté le terrain, mais nous sommes une famille, je ne pouvais pas abandonner mes coéquipiers", a expliqué Mike Maignan au micro de la plateforme DAZN. Depuis, l'homme de 28 ans a reçu de nombreux soutiens, à l'image de celui de Kylian Mbappé et d'autres coéquipiers en équipe de France.

Article original publié sur RMC Sport