Publicité

Football: deux joueurs victimes d'injures racistes en Angleterre, un match arrêté quelques minutes

Les affaires de racisme dans le football continuent. Il y a deux semaines, Mike Maignan, gardien de l'Equipe de France, avait été victime d'injures racistes lors d'un match de Serie A face à l'Udinese.

Ce samedi, ce n'est pas en Italie mais en Angleterre que des faits de racisme ont été rapportés. Sky Sports explique que Juninho Bacuna, milieu de terrain de Birmingham, a été pris à partie du côté West Bromwich lors d'un match de Championship (2e division anglaise). Le joueur néerlandais n'est pas le seul cas décelé en Angleterre ce samedi puisqu'Omar Bugiel, attaquant de Wimbledon, a vécu une situation similaire à Bradford, en League Two (4e division anglaise).

Une enquête ouverte pour le cas de Juninho Bacuna

Le milieu de Birmingham a parlé de la situation aux arbitres et son président, Tony Mowbray, a confirmé que Bacuna avait signalé des injures racistes. "Je pense qu'il a vraiment été victime d'abus racistes. C'est désormais entre les mains des autorités. Il est un peu énervé dans le vestiaire, un peu déçu."

La police de West Midlands a donc ouvert une enquête concernant cette affaire de racisme. Le club de West Bromwich, qui recevait Birmingham, a déclaré dans un communiqué qu'il n'hésiterait pas à collaborer avec la police dans cette affaire. "Albion offrira son plein soutien à la police des West Midlands dans son enquête criminelle sur cette affaire. Le club restera également en contact avec Birmingham City pour garantir que Juninho Bacuna reçoive le soutien. il a besoin à ce moment-là."

Match arrêté quelques minutes entre Bradford et l'AFC Wimbledon

Tout comme Juninho Bacuna, l'attaquant libanais Omar Bugiel a été victime d'injures racistes. Ce deuxième cas a eu lieu du côté de Bradford. Le président de l'AFC Wimbledon, Johnnie Jackson a déclaré que son joueur avait parlé à l'arbitre de cet incident. "Je pense qu'il y a eu des abus racistes envers Omar Bugiel. Il est allé avec l'arbitre pour le signaler. Je ne sais pas ce qui a été dit. Évidemment, nous attendrons de voir le rapport jusqu'à ce que je commente davantage, mais quelqu'un dans la foule lui a dit quelque chose qu'il n'aurait pas dû faire."

Omar Bugiel a été voir Ross Joyce, arbitre du match, pendant la rencontre et l'officiel a arrêté le jeu pendant quelques instants. Ce sont donc deux nouvelles affaires de racisme qui s'ajoutent à la longue liste de ce fléau bien trop présent dans les stades de football.

Article original publié sur RMC Sport