Publicité

"Mon fils ne m'a jamais dit que Jubillar lui aurait fait des confidences": la mère d'un ex-codétenu de Cédric s'exprime

C'est un appel qui intrigue la justice. Une conversation téléphonique, enregistrée entre un détenu de la prison centrale de Lannemezan (Hautes-Pyrénées) et sa mère, a relancé l'enquête sur la disparition de Delphine Jubillar. Auprès de nos confrères de La Dépêche du Midi, la mère de ce jeune homme de 33 ans s'est étonnée de l'ampleur de cette conversation "banale et anodine", selon elle.

Le 22 novembre dernier, elle échange par téléphone avec son fils, détenu de la prison centrale de Lannemezan (Hautes-Pyrénées), avait révélé La Dépêche du Midi. Au cours de cette conversation, le jeune homme évoque pendant une dizaine de secondes l'affaire Jubillar, sa mère lui apprend que le mari Cédric Jubillar devrait être jugé pour le meurtre de son épouse.

- "Mais il n'y a pas de preuves, pas de preuves... Et Sofiane, et Sébastien et Mathieu, ils les connaissent pas!", s'étonne le détenu, comme l'a confirmé une source proche du dossier à BFMTV. - "Ah ! s'ils savaient...", répond la mère dans un léger rictus.

"Cette affaire, tout le monde en parle!"

Des nouveaux éléments qui doivent être examinés, estime le parquet général de Toulouse, qui doit demander un supplément d'information, ce jeudi 18 janvier, devant la cour d'appel de Toulouse. Car cette dernière doit examiner la validité du renvoi du mari Cédric devant une cour d'assises ordonné par les juges d'instruction en novembre dernier.

"Vous croyez que si mon fils savait des choses sur Jubillar il en aurait parlé au téléphone alors que toutes ces cabines du centre pénitentiaire sont sur écoute?", a réagi la mère du détenu, qui s'est dite "étonnée et "surprise" que cette conversation prenne autant d'ampleur.

Selon la mère du détenu, qui dit avoir "des liens très forts" et communiquer "beaucoup avec son fils", il s'agissait d'une conversation banale. "J'avais vu à la télé, quelques semaines auparavant le monsieur (NDLR, Marco) qui était en prison avec Jubillar, dans l'émission "Touche pas à mon poste" (TPMP). En évoquant l'actualité avec mon fils, je m'en suis rappelée et je lui dis que Jubillar va bientôt être jugé... Voilà comment la conversation est venue. Mon fils ne m'a jamais appelé pour que l'on parle en priorité de Jubillar. Cette affaire, tout le monde en parle!", a-t-elle justifié.

Selon elle, son fils ne lui a "jamais dit que Jubillar lui aurait fait des confidences en prison".

"Quand il cite les trois prénoms, Mathieu, Sébastien et Sofiane, lors de notre conversation, il ne fait que répéter ce que Jubillar disait à l'isolement, à la maison d'arrêt de Seysses, à travers sa fenêtre. Il parlait de ses copains, et tout le monde entendait à tel point qu'on lui disait de se taire", a-t-elle ajouté.

"Je n'ai rien à cacher, je suis honnête et transparente. Je n'aurais jamais pensé que tout ceci devienne aussi important, cela n'a aucun sens", a-t-elle conclu.

Article original publié sur BFMTV.com