Publicité

La fille de l'agricultrice renversée sur un barrage à Pamiers est morte à 12 ans des suites de ses blessures

La fille de l'agricultrice tuée ce mardi 23 janvier à l'aube par un véhicule à un point de blocage au niveau de la N20, à Pamiers, dans l'Ariège, est morte des suites de ses blessures à 12 ans peu après 19 heures, a fait savoir le parquet de Foix.

Ce même parquet avait une première fois annoncé sa mort en fin de matinée, avant de rectifier en précisant qu'elle se trouvait toujours "dans un état critique". Le parquet a déclaré à l'AFP avoir communiqué le décès sur la foi d'une "information erronée".

Le père, âgé d'une quarantaine d'années, "grièvement blessé" par l'accident se trouve toujours en soins intensifs.

La piste de l'accident est privilégiée

Une enquête judiciaire, confiée au commissariat de Pamiers, a été ouverte en flagrance des chefs d’homicide involontaire aggravé et de blessures aggravées. Les trois occupants du véhicule, un couple et une de leurs amies, ont été placés en garde à vue.

Les premiers éléments de l'enquête indiquent que la piste de l'accident est privilégiée.

Ce drame a eu lieu en marge de la mobilisation des agriculteurs, en colère contre la hausse des taxes et l'accumulation de normes. Ils attendent des "décisions concrètes" de la part du gouvernement.

Le Premier ministre Gabriel Attal a exprimé sa "peine" et assuré que la "nation" était "bouleversée et solidaire" après le décès de l'agricultrice. Le ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau a prévu de se rendre sur place dans la journée de ce mardi.

Article original publié sur BFMTV.com