"Il faut arrêter de brûler du bois" : les feux de cheminée sont plus cancérigènes que les fumées de véhicules

·3 min de lecture
La fumée de bois est plus cancérigène que celle provoquée par les véhicules. (Reuters)

Selon une étude, les feux de cheminée dans les zones urbaines sont responsables d'une très grande partie de l'exposition aux produits chimiques cancérigènes présents dans les particules de pollution atmosphérique.

Si on savait déjà que les feux de cheminée sont très polluants, leur impact sur la qualité de l'air est sans doute encore largement minimisé. Une étude réalisée par des chercheurs grecs, relayée par le Guardian, indique que la combustion du bois à domicile est un problème majeur pour la qualité de l'air urbain dans toute l'Europe et qu'une exposition excessive à la fumée de bois peut avoir de graves conséquences sur la santé.

Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), constituants naturels du charbon et du pétrole, ou qui proviennent de la combustion incomplète de matières organiques comme les carburants, le bois, ou le tabac sont connus depuis longtemps pour leurs effets cancérigènes. Les chercheurs se sont penchés sur les sources des HAP et se sont aperçu que la combustion du bois en produisait plus que le diesel ou l'essence utilisé pour les véhicules.

"Il faut arrêter de brûler du bois"

À Athènes, ils ont découvert que 31 % des HAP annuels provenaient de la combustion du bois, principalement en hiver, alors que 29% proviennent de l'essence et 33% du fioul et du diesel. En prenant compte que certains HAP sont plus cancérigènes que d'autres, les chercheurs indiquent que la proportion du risque de cancer pour l'homme à cause de la combustion du bois s'élève à 43 %, à 36% avec le diesel et le fioul et 17% avec l'essence.

"Athènes n'est pas une exception" a déclaré Athanasios Nenes, l'un des membres de l'équipe à l'origine de l'étude. "D'un côté, on se dit : 'Oh, mon Dieu, c'est terrible.' Mais d'un autre côté, cela veut dire que les gens peuvent réellement faire en sorte de réduire ce risque sans trop d'effort. Il faut juste arrêter de brûler du bois."

La fumée de bois provoque de nombreuses maladies

"Nous savons que la fumée de la combustion du bois est beaucoup plus toxique que les autres types de particules", a déclaré Athanasios Nenes. "La fumée de bois est particulièrement puissante et provoque toutes sortes de maladies, du cancer au stress oxydatif, qui entraîne des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux, l'obésité, le vieillissement prématuré, le diabète – tout ce qui a à voir avec l'inflammation dans le corps. Donc dans l'ensemble, je suis vraiment inquiet pour la combustion du bois", a-t-il ajouté.

Le Guardian rappelle que des recherches publiées récemment ont montré que la combustion du bois dans les maisons est la plus grande source de pollution de l'air par les petites particules au Royaume-Uni. Une pollution telle qu'elle produirait 3 fois plus que le trafic routier alors que seulement 8% de la population fait des fait brûler du bois.

Les nouveaux poêles à bois écologiques polluent trop

En France, le ministère de la Transition écologique estime que faire un feu de bois pendant deux heures dans une cheminée à l'ancienne revient à faire 2 000 km avec un vieux diesel en termes d'émissions de particules fines. C'est pourquoi le gouvernement a lancé en juillet dernier un plan d'action pour réduire de moitié de la pollution aux particules fines liée au chauffage au bois d'ici 2030. À partir du mois de janvier 2022, les cheminées à foyer ouvert dans les nouvelles constructions seront interdites.

À LIRE AUSSI >>> COP26 : 5 questions pour tout comprendre sur les enjeux de la déforestation

Même les nouveaux poêles à bois répondant à la norme écodesign, faite pour réduire l'impact environnemental, émettent 750 fois plus de pollution par les particules fines qu'un poids lourd, indique une étude danoise, également relayée par le Guardian.

VIDÉO - La pollution de l'air fait encore plus de 300 000 décès par an dans l'UE

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles