Festival Off Avignon 2022 : Jean Zay, un cœur rempli de rayons dans la noirceur de sa prison

Festival Off Avignon

À découvrir d’urgence dans le Festival Off Avignon 2022, l'un des plus grands festivals au monde de compagnies indépendantes, "Jean Zay, l’homme complet", une création d’après "Souvenirs et solitude", textes écrits dans la prison de Riom, avant que cet humaniste ne soit assassiné en juin 1944.

L'Agence nationale de la recherche (ANR) et le festival d'Avignon organisent la 9e édition des Rencontres recherche et création les 11 et 12 juillet 2022 en partenariat avec Sciences et Avenir-La Recherche sur le thème "Contes, mondes et récits", auxquelles participe Isabelle Arnulf, cheffe du service des pathologies du sommeil à la Pitié-Salpêtrière (Paris) et chercheuse à l'Institut du cerveau. L'interview d'Isabelle Arnulf sur la thématique "Pourquoi rêve-t-on ?" est à découvrir dans .

Il a créé le CNRS avec le physicien Jean Perrin, et pérennisé le Palais de la Découverte. Voulu que la scolarité des plus jeunes soit prolongée jusqu’à 14 ans et dans des classes dédoublées si elles dépassaient 35 élèves. Que l’édition ne soit plus une jungle où les auteurs se voient dépossédés de leur œuvre et finissent misérables, alors que leurs éditeurs ou autres empochent tous les bénéfices… Il a fini fusillé par la milice française le 20 juin 1944.

Mais la figure de Jean Zay, ministre de l’Éducation nationale et des Beaux-Arts du Front populaire resurgit au théâtre ces jours-ci (lire l'encadré ci-dessous) et ce ne peut être un hasard, lui qui fit appel aux finances de la Poste pour soutenir les lieux de création à travers la France ! Dans la prison de Riom pendant les quatre années de deuxième guerre mondiale, il écrit. Des "Souvenirs et solitude" (Editions Belin, 2017) de ce radical de gauche, cible des antisémites condamné par le gouvernement de Pétain à la déportation, une création est faite cette année dans le off à Avignon. Le visage parfois seul éclairé, l’acteur Xavier Béja, précis, sans excès, fait revivre ce démocrate "à qui l’on doit nombre d’institutions aujourd’hui piliers de la Ve République, la figure même du serviteur de l’État", insiste le metteur en scène Michel Cochet, rencontré après le spectacle.

Mais sur la petite scène du Théâtre des Vents, entre de simples rideaux noirs tels les murs de la prison, ce n’est pas à un hymne aux institutions que le texte re[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles