Publicité

Un festival de cinéma annule la venue de Jacques Doillon

La venue du réalisateur Jacques Doillon au festival de cinéma italien contemporain Viva Il Cinema a été annulée après l'ouverture d'une enquête pour viols sur mineure le visant, a annoncé ce jeudi 8 février la direction de la manifestation, qui doit avoir lieu du 21 au 25 février à Tour.

"C'est une décision collective et unanime afin de préserver l'éthique du festival", a indiqué à France Bleu Bruno Lavillatte, le président de l'association en charge du festival. "C'est un bien que la parole des femmes se libère, à la seule condition qu'il y ait une vérification des faits, quelque chose de suffisamment étayé."

"Les airs du temps changent et il y a une très jolie phrase de Victor Hugo qui me vient à l'esprit: on ne peut rien contre une idée dont le temps est venu. Cette idée de la libération de la parole des femmes, c'est maintenant et elle se fait. Tant mieux", a-t-il ajouté.

"Il me pelote"

Judith Godrèche a accusé ce jeudi sur France Inter Jacques Doillon d'avoir abusé d'elle à 15 ans sur le tournage du film La Fille de quinze ans. Elle a relaté une scène d'intimité tournée avec lui en présence de Jane Birkin, qui était alors la compagne du réalisateur.

"Tout d'un coup, il décide qu'il y a une scène d'amour, une scène de sexe entre lui et moi", a-t-elle raconté. "J'enlève mon pull, je suis torse nu, il me pelote, me roule des pelles", a-t-elle ajouté.

Interrogée pour savoir si Jacques Doillon avait "abusé" d'elle, l'actrice a acquiescé. Judith Godrèche a depuis porté plainte contre le réalisateur ainsi contre Benoît Jacquot, autre cinéaste dont elle elle a dénoncé "l'emprise" alors qu'elle avait 14 ans et lui 40.

"Jacques Doillon découvre ces accusations ce matin par voie de presse", a déclaré à l'AFP son avocate, Me Marie Dosé. "Il les réfute avec force et a hâte de s'expliquer devant la justice", a-t-elle assuré.

Article original publié sur BFMTV.com