Mesdames, pour préserver votre cœur, limitez vos sources de stress

Ingrid Bernard
·2 min de lecture
Businesswoman sitting at table in restaurant with head resting on hand

Selon une récente étude publiée dans le Journal of the American Heart Association, les femmes qui accumulent une dose de stress importante auraient davantage de risques de développer une maladie coronarienne.

On le sait, le stress peut avoir des conséquences néfastes sur la santé, et en particulier sur le cœur. Une nouvelle étude menée par des chercheurs de la Dornsife School of Public Health de l'Université Drexel vient de montrer que les femmes stressées seraient davantage sujettes que les hommes à développer une maladie coronarienne.

"La pandémie de Covid-19 a mis en évidence le stress permanent des femmes pour équilibrer leur vie professionnelle et leur vie personnelle. Nous savons d'après d'autres études que le stress au travail peut jouer un rôle dans le développement de la maladie coronarienne mais nous pouvons maintenant mieux cerner l'impact combiné négatif du stress au travail et à la maison", déclare l'auteure principale de l'étude Yvonne Michael, ScD, SM, professeure agrégé à la Dornsife School of Public Health.

VIDÉO - Covid-19 : comment le confinement creuse les inégalités femmes-hommes à la maison

Faire de la prévention

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont analysé les données d’une étude d’observation de la Women's Health Initiative, qui a suivi près de 81 000 femmes ménopausées entre 1991 et 2015 dans l’optique de trouver de meilleures méthodes de prévention du cancer, des maladies cardiaques et de l'ostéoporose chez les femmes. Près de 5% des femmes ont développé une maladie coronarienne au cours de cette étude. Les chercheurs se sont aperçus qu’un événement stressant comme le décès d’un conjoint, un divorce ou une séparation augmentait le risque de coronaropathie de 12%. Des tensions liées aux relations sociales l'augmentait de 9%. Pis, le risque était 21% plus élevé en cumulant les effets du stress au travail aux conflits personnels.

Les chercheurs rappellent qu'une maladie coronarienne survient lorsque les artères du cœur se rétrécissent et ne peuvent pas amener suffisamment de sang oxygéné au cœur. "J'espère que ces résultats permettront de mieux prévenir le stress au travail", indique Yvonne Michael. De nouvelles études devraient être menées afin d'examiner l'impact du travail en équipe sur les maladies coronariennes.

Ce contenu peut également vous intéresser :