Publicité

"Il faut continuer l'action": les syndicats d'enseignants appellent à une nouvelle journée de grève mardi

Au lendemain d'une première journée de mobilisation, les différents syndicats d'enseignants se sont réunis ce vendredi 2 février et ont annoncé une nouvelle journée de grève la semaine prochaine.

"Donnons-nous les moyens de gagner!" À l'issue d'une réunion intersyndicale ce vendredi 2 février, plusieurs syndicats d'enseignants ont appelé à une nouvelle journée de grève mardi prochain, au lendemain d'une mobilisation suivie à l'échelle nationale.

Jeudi, plusieurs milliers d'enseignants et autres personnels de l'éducation, en grève, ont effectivement manifesté pour alerter sur leurs conditions de travail, leurs salaires mais aussi défendre l'école publique après les déclarations polémiques de leur ministre Amélie Oudéa-Castéra.

Une mobilisation dans la durée?

Le Snes-FSU, premier syndicat du second degré, veut "continuer l'action". Dans un communiqué, il assure vouloir "amplifier la mobilisation pour nos salaires et contre le choc des savoirs".

"Des actions diversifiées seront en outre proposées le reste de la semaine pour faire entendre les revendications des personnels pour l’école publique, laïque et obligatoire et l’augmentation des salaires", poursuit-il, n'excluant pas une "inscription dans la durée" à la rentrée des vacances d'hiver.

De son côté, la FSU-Snuipp, principal syndicat du primaire, s'est félicitée de la "réussite du 1er février". Selon les chiffres du ministère de l'Éducation, 20,26% d'enseignants étaient grévistes. Le Snes-FSU a estimé le taux de grévistes dans les collèges et lycées à 47%, et la FSU-Snuipp a compté 40% de grévistes dans les écoles maternelles et élémentaires.

Voulant "entretenir la mobilisation", la FSU-Snuipp n'a pas directement appelé à la grève mardi mais encouragé des "initiatives" comme les "rassemblements le mercredi, le soir ou pour les instances carte scolaire, grèves départementales".

Contrairement à la CGT Éduc'Action ou Sud Éducation qui soutiennent bien l'appel à la grève et invitent "à débattre dès aujourd'hui de la reconduction". "Le ministère ne peut s’entêter dans sa politique antisociale contre les personnels et le service public d’éducation", a écrit le syndicat membre de l'union Solidaires dans un communiqué.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Grève des enseignants : « Oudéa-Castéra au coin ! », entre 20 % et 47 % de grévistes