"Fantastique décembre": Éric Ciotti accuse à tort la mairie de Besançon de vouloir "déconstruire" Noël

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Éric Ciotti
    Homme politique français
Eric Ciotti pose le 14 septembre 2021 à Paris. (PHOTO D'ILLUSTRATION) - JOEL SAGET © 2019 AFP
Eric Ciotti pose le 14 septembre 2021 à Paris. (PHOTO D'ILLUSTRATION) - JOEL SAGET © 2019 AFP

"À Besançon, grâce à la maire écolo, on ne dit plus 'Joyeux Noël' mais plutôt 'fantastique décembre'", fustige le candidat au congrès Les Républicains Éric Ciotti sur Twitter dimanche.

Avec une photographie d'une rue de Besançon où une décoration de Noël met en avant un "fantastique décembre", l'homme politique accuse la maire EELV Anne Vignot de vouloir "déconstruire" la "culture" et les "traditions chrétiennes" françaises.

Mais à tort. Car comme le précise la maire en réponse à ce message, l'opération commerçante "Fantastique décembre" existe depuis 2019 et son élection date, elle, de 2020.

"Noël" évoqué 150 fois dans le programme

L'Office du Commerce et de l'Artisanat réagit et assure engager sa "totale responsabilité concernant le choix de la campagne de communication Fantastique décembre à Besançon". Il précise que ce nom a été "choisi et utilisé pour promouvoir le programme des animations durant tout le mois décembre".

"Féérie de Noël", "festivités de Noël", "fantastique Noël"... Un simple coup d'oeil au programme des festivités prouve que Noël, loin d'être effacé, est au centre des animations. Le mot est écrit 150 fois dans un programme de 17 pages de long.

Et les animations comprennent la visite du Père Noël et son attelage, un traditionnel marché de Noël et l'ouverture d'un Bistrot de Noël. Les enfants pourront aussi adresser un courrier au barbu du Pôle Nord grâce à l'installation d'une boite aux lettres spéciale.

Éric Ciotti maintient ses positions

La critique d'Éric Ciotti, qui ressemble fortement au message, posté quelques heures plus tôt, de Géraldine Grangier, une élue Rassemblement National, semble avoir été postée trop vite. Toutefois, le député des Alpes-Maritimes ne recule pas.

À nos confrères du HuffPost, son entourage assure que la mairie de Besançon est de "mauvaise foi" car "c’est la municipalité qui installe les illuminations, donc elle fait ce qu’elle veut".

Pour lui, elle n'est donc pas obligée de sélectionner "Fantastique décembre" pour remplacer "Joyeux Noël". Pas sûr que la polémique empêche les Bisontines et Bisontins d'apprécier les illuminations de leur ville.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles