Publicité

F1: la position de Horner renforcée chez Red Bull, l'avenir de Verstappen toujours incertain?

Le feuilleton n'est pas terminé. D'après le bien informé Auto Motor und Sport, Christian Horner n'est pas sur la sellette chez Red Bull. Loin de là. Malgré les accusations de "comportement inapproprié" lancées par une employée, le directeur de l'écurie autrichienne de Formule 1 serait sorti renforcé d'une réunion organisée mi-mars (entre le GP d'Arabie saoudite et le GP d'Australie) avec l'état-major de la maison-mère. L'entrevue se serait déroulée à Dubaï.

Aux manettes de l'équipe depuis 2005, Christian Horner aurait obtenu confirmation qu'il est pleinement soutenu par le milliardaire thaïlandais Chalerm Yoovidhya, l'actionnaire majoritaire de l'empire Red Bull.

La piste Mercedes pour Verstappen?

Ce qui permettrait au Britannique d'envisager plus concrètement son objectif d'être non seulement le grand patron incontesté de l'écurie (au détriment du conseiller sportif Helmut Marko), mais aussi de prendre le contrôle exécutif de l'ensemble du groupe Red Bull. Une fonction aujourd'hui entre les mains de proches du confondateur autrichien Dietrich Mateschitz, mort en 2022. Au passage, une telle réorganisation donnerait l'opportunité au clan thaïlandais de déménager le QG, de Salzbourg à Dubaï.

Mais en donnant du pouvoir à Christian Horner, Max Verstappen, loyal envers Helmut Marko, pourrait envisager de claquer la porte. Toujours d'après Auto Motor und Sport, c'est ce qu'aurait fait comprendre le manager du triple champion du monde, Raymond Vermeulen, rencontré par Chalerm Yoovidhya après le GP d'Australie.

Ce qui relance forcément les rumeurs de départ de Max Verstappen à la fin de l'année 2024, alors que son contrat s'achève en 2028. Pour aller chez Mercedes à la place de Lewis Hamilton? Tout récemment, Toto Wolff, le patron de l'écurie allemande, a encore publiquement confirmé son intérêt pour un nouveau transfert du siècle.

Article original publié sur RMC Sport