Publicité

Fédérations sportives: Oudéa-Castéra fracasse un rapport parlementaire "militant" et dénonce une "vision caricaturale"

A l'image de celle des diffuseurs et des instances du football sur la proposition d'arrêter la diffusion des matchs en cas de discrimination, le rapport de la commission d'enquête parlementaire sur les fédérations sportives ne passe pas auprès de la ministre Amélie Oudéa-Castéra. Elle-même auditionnée par les députés, celle qui a pris mi-janvier les rênes de l'Education nationale en plus des Sports n'a pas apprécié les conclusions du rapport parlementaire publié ce lundi.

"Ce rapport militant présente une vision caricaturale du sport français, très éloignée de la réalité de celles et ceux qui s'engagent chaque jour à son service", a fait savoir auprès de RMC Sport la membre du gouvernement via son entourage. "Il est regrettable que les travaux de cette commission d’enquête, sur un sujet grave et central dans la feuille de route de la ministre, aient été instrumentalisés à des fins politiques."

"Le ministère poursuivra et amplifiera son travail en faveur de l'éthique"

Épinglée par la commission parlementaire pour son salaire lorsqu'elle travaillait à la Fédération française de tennis entre mars 2021 et mai 2022, Amélie Oudéa-Castéra a notamment regretté que le travail mis en place au sein de son ministère pour assainir les instances n'ait pas été pris en compte par les élus.

"Ses conclusions méconnaissent le travail considérable mené depuis 2017 par le Ministère et le mouvement sportif pour lutter contre toutes les formes de violences et jettent sans nuance l’opprobre sur tous les acteurs du sport français, à un moment crucial pour sa vitalité", fait-on encore savoir du côté de l'entourage d'Amélie Oudéa-Castéra. "Le ministère poursuivra et amplifiera son travail en faveur de l'éthique et de la lutte contre toutes les violences et les discriminations, mené avec fermeté et rigueur, aux côtés de ceux qui font le sport au quotidien et de tous ceux qui veulent y contribuer."

Des propositions injustifiées, selon Oudéa-Castera

Dans son rapport, la commission d'enquête parlementaire pointaint un "entre-soi" et une "omerta à tous les étages" au sein des fédérations sportives en France. En particulier en matière d'éthique, de gouvernance et de lutte contre les violences sexuelles, réclamant la création d'une autorité indépendante de contrôle. Des propositions injustifiées selon Amélie Oudéa-Castéra, qui a rappelé les mesures prises pour corriger certains problèmes au sein des fédérations.

"La ministre a lancé début janvier une concertation d’ampleur pour préparer une loi d’héritage des Jeux qui renforcera les outils et moyens mobilisés dans ce combat au service d'une gouvernance plus éthique et plus démocratique et de la protection des pratiquants", confirme-t-on auprès de RMC Sport. "Cette concertation s’appuie sur les travaux du comité national pour le renforcement de l’éthique et de la vie démocratique, lancés en mars 2023, antérieurement à la commission d’enquête."

Et de conclure: "Les données collectées par la commission d'enquête via la plateforme Balance ton Sport n'ont à ce jour pas été communiquées à la cellule Signal-Sports du Ministère, et ne peuvent donc pour l’heure donner lieu à aucune enquête ni aucune suite administrative, disciplinaire ou judiciaire."

Article original publié sur RMC Sport