Explosifs, yeux d'animaux... Des colis piégés envoyés dans les ambassades ukrainiennes de plusieurs pays

Des policiers espagnols bloquent la rue après l'explosion d'une lettre piégée à l'ambassade d'Ukraine à Madrid, le 30 novembre 2022. - OSCAR DEL POZO / AFP
Des policiers espagnols bloquent la rue après l'explosion d'une lettre piégée à l'ambassade d'Ukraine à Madrid, le 30 novembre 2022. - OSCAR DEL POZO / AFP

Des ambassades ukrainiennes dans plusieurs pays d'Europe ont reçu des colis aux contenus étranges ces derniers jours, certains contenant même des explosifs. "À ce jour, nous avons 18 cas de menace dans 12 pays", a déclaré vendredi le ministre des Affaires étrangères ukrainien Dmytro Kuleba, ordonnant le renforcement de la sécurité des ambassades.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Mercredi, le chargé de sécurité de l'ambassade d'Ukraine à Madrid a ainsi été légèrement blessé à la main droite par une "déflagration" provoquée par l'ouverture d'une lettre piégée destinée à l'ambassadeur d'Ukraine en Espagne, Serhii Pohoreltsev. Ce dernier avait ensuite implicitement accusé la Russie, avec qui l'Ukraine est en guerre, d'être à l'origine du courrier piégé qui lui avait été adressé.

"Nous connaissons bien les méthodes terroristes du pays agresseur", avait-il affirmé sur la télévision publique espagnole.

Plusieurs lettres piégées interceptées en Espagne

Dans un tweet publié jeudi, l'ambassade de Russie en Espagne a toutefois condamné l'envoi de ces lettres piégées. "Face aux informations sur les paquets explosifs envoyés à l'ambassade d'Ukraine en Espagne et à des entités officielles espagnoles, nous déclarons que toute menace ou acte terroriste, de surcroît dirigés contre une mission diplomatique, sont totalement condamnables", a-t-elle écrit.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

D'autres lettres au contenu similaire ont également été envoyées à l'ambassade des États-Unis en Espagne jeudi ou encore à une entreprise d'armement fabriquant des lance-grenades donnés par Madrid à Kiev au début de l'invasion russe.

Une "enveloppe contenant du matériel pyrotechnique" et adressée "au président du gouvernement Pedro Sanchez" a été "détectée et neutralisée par les services de sécurité de la Présidence du gouvernement" le "24 novembre", a aussi indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Une enquête a été ouverte mercredi par la justice espagnole pour des faits présumés de "terrorisme". Le Secrétaire d’État espagnol à la Sécurité, Rafael Pérez, a indiqué lors d'une conférence de presse que de "premiers indices" laissent penser que ces courriers ont été envoyés depuis l'Espagne.

Yeux de poisson et excréments

Les ambassades et consulats ukrainiens de six autres pays européens ont aussi reçu ces derniers jours des colis suspects. Eux y ont trouvé "des yeux d'animaux", a indiqué vendredi Oleg Nikolenko, qui a cité les ambassades de Hongrie, des Pays-Bas, de Pologne, de Croatie, d'Italie, d'Autriche, ou encore les consulats généraux à Naples (Italie), à Cracovie (Pologne) et à Brno (République-tchèque).

Au Vatican, l'ambassadeur de Kiev a de son côté vu sa résidence vandalisée avec des matières fécales.

"Lorsque nous sommes rentrés à la maison nous avons constaté que les murs et les escaliers, et même nos serrures, étaient souillés par une substance nauséabonde. Immédiatement nous avons appelé la police, les services spéciaux", a lui expliqué Andrii Yurash, ambassadeur ukrainien au Vatican.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Aucun lien n'a été clairement fait pour le moment entre ces différents événements, des investigations sont en cours.

Article original publié sur BFMTV.com