Publicité

Exclusion temporaire, faute d'antijeu… ce qu’il faut savoir sur le carton bleu qui pourrait être instauré dans le football professionnel

C’est une vraie révolution qui se prépare dans le monde du football. Pour la première fois depuis l’instauration des cartons jaunes et rouges à l’occasion de la Coupe du monde 1970, les arbitres pourraient bientôt avoir un troisième carton à leur disposition pour sanctionner les joueurs. Selon The Telegraph, l’International board (Ifab) qui gère les règles du football doit annoncer vendredi l’introduction du carton bleu.

Un joueur qui écopera d’un carton bleu sera exclu du terrain pendant dix minutes. Il sera sanctionné d’un carton bleu s’il commet une faute d’antijeu qui annihile une attaque ou s’il proteste face à un arbitre officiel. Concernant le premier cas, l’Ifab cite comme exemple le tirage de maillot de l’Italien Giorgio Chiellini sur l’Anglais Bukayo Saka en finale de l’Euro 2020, seulement sanctionnée par un carton jaune. Deux cartons bleus égalent un carton rouge. Un carton bleu plus un carton jaune sont aussi synonyme de carton rouge.

Le carton bleu en FA Cup la saison prochaine?

Cette nouvelle sanction a déjà été testée au pays de Galles. Elle devrait être à l’essai dans plusieurs compétitions mais celles de très haut niveau comme l’Euro ou la Ligue des champions ne seront pas concernées, la règle pouvait être soumise à quelques ajustements avant d'être définitivement adoptée dans les lois du jeu. "Ce n’est pas du football", a d’ailleurs lancé le président de l’UEFA Aleksander Ceferin, cité par The Telegraph. En Angleterre, la Football Association a proposé que la FA Cup masculine et féminine expérimentent dès la saison prochaine le carton bleu. Enfin autre règle inspirée par le rugby à XV qui pourrait entrer prochainement en vigueur: seuls les deux capitaines pourraient être autorisés à discuter avec l’arbitres après une décision.

La Fifa met les freins

La Fifa a réagi à ces information dans la soirée estimant qu'elles sont incorrectes prématurées. De tels essais, s'ils sont mis en œuvre, devraient se limiter à des tests effectués de manière responsable à des niveaux inférieurs, une position que la Fifa a l'intention de réitérer lorsque ce point de l'ordre du jour sera discuté lors de l'Assemblée Générale de l'IFAB le 1er mars.

Article original publié sur RMC Sport