EXCLUSIF. La couverture du prochain Enki Bilal

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
La couverture du prochain Bug, signée Enki Bilal.
La couverture du prochain Bug, signée Enki Bilal.

Si ses fans ne l?ont jamais véritablement abandonné, Enki Bilal a retrouvé, avec Bug, un très grand public qui l?avait suivi avec plus d?hésitation dans les expérimentations, aussi bien graphiques que narratives, de Coup de sang, son précédent cycle. Depuis la parution en 2017 du premier volume de Bug, qui fera l?objet d?une adaptation en série sur France Télévisions (menée par avec Enki Bilal lui-même et son complice Dan Franck), le dessinateur a renoué avec un récit plus classique dans sa forme, mais pas moins passionnant que les sommets du genre que sont La Trilogie Nikopol ou Le Sommeil du monstre. Nul doute que le troisième volume de cette formidable série, dont la parution est prévue pour la fin de l?année, constitue donc l?un des événements éditoriaux de cette rentrée.

Bug se déroule en 2041. La numérisation a envahi tous les espaces de la vie, publique comme privée. Les dirigeants politiques sont greffés de multiples puces et prothèses numériques, symbole du triomphe total du transhumanisme. Mais un gigantesque bug se produit, effaçant de l?ensemble du globe toute la mémoire accumulée et paralysant l?ensemble des activités humaines (transports, communications?).

Un certain Kameron Obb, astronaute de son état, se retrouve alors brutalement doté d?une hypermnésie absolue, et se révèle le seul à même de faire fonctionner tous les outils connectés de la Terre. Un insecte ramené avec lui de son dernier voyage spatial semble lui avoir conféré ce superpouvo [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles