Publicité

Européennes: cinq candidats quittent l'Alliance rurale après l'arrivée de Jean Lassalle

Cinq candidats figurant sur la liste Alliance rurale aux élections européennes ont décidé de s'en "retirer" après le choix de Jean Lassalle comme tête de liste, en lieu et place du patron des chasseurs Willy Schraen, a-t-on appris lundi 11 mars.

Détonation dans la campagne. Soutiens de la première heure de l'Alliance rurale, présents au lancement de la liste début décembre, ces cinq candidats jettent l'éponge, a indiqué à l'AFP le maire de Saint-Brès Laurent Jaoul, confirmant une information du quotidien régional Midi Libre.

"Pantalonnade"

Outre l'élu de l'Hérault, s'en vont l'édile de Campagnac (Aveyron) Jean-Michel Ladet, l'ex-rugbyman Louis Picamoles, le patron des éleveurs de taureaux Robert Margé et la figure locale des courses camarguaise Henri Itier.

Ces cinq hommes, tous originaires d'Occitanie, claquent la porte dans la foulée de la désignation du Béarnais Jean Lassalle, à qui Willy Schraen a cédé la première place la semaine dernière.

Si certains, comme Robert Margé, invoquent "des raisons familiales et professionnelles", d'autres assument une décision politique, comme Laurent Jaoul qui dénonce la "pantalonnade" d'un accord conclu "en catimini" avec le double candidat à l'élection présidentielle.

0,5% des voix, selon un récent sondage

Un choix pourtant revendiqué par Willy Schraen, qui a estimé dimanche sur Europe 1 que celui qui a rassemblé plus de 1,1 million de suffrages sur son nom en 2022 "incarne des fortes valeurs rurales".

Reste à voir si l'Alliance rurale décollera dans les intentions de vote. Dernière grande étude en date, le sondage Ipsos-Cevipof-Institut Montaigne-Fondation Jean-Jaurès, mené début mars auprès de 12.000 personnes et publiée lundi dans Le Monde créditait la liste d'à peine 0,5% des voix, avec Willy Schraen à sa tête.

Article original publié sur BFMTV.com