Etats-Unis : il tue son frère pharmacien qui vaccinait contre le Covid-19

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Le 1er octobre, la police a arrêté un homme de 46 ans, Jeffrey Allen Burnham, suspecté d’avoir tué trois personnes dans le Maryland (USA). (Photo d'illustration : Getty Images/iStockphoto)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Un homme de 46 ans a été arrêté la semaine dernière pour avoir tué trois personnes. Son frère pharmacien et sa belle-sœur ont été retrouvés, assassinés chez eux.

Jeffrey Allen Burnham est accusé d’avoir tué trois personnes dans le Maryland (Etats-Unis), le 30 septembre dernier dont son frère et sa belle-sœur. 

Les policiers ont d'abord découvert, Rebecca Reynolds, une amie de sa mère, assassinée chez elle. L'homme de 43 ans, aurait ensuite volé le véhicule de la victime pour se rendre au domicile de son frère, rapporte The Independent.

Le meurtrier présumé aurait ensuite abattu son frère Brian Robinette, 58 ans, et sa femme, Kelly Sue, âgée de 57 ans. Ils ont été retrouvée morts chez eux par la police. Un avis de recherche a alors été lancé. 

Jeffrey Allen Burnham avait pris la fuite à bord d'une corvette rouge qu'il s'était procurée, au domicile de son frère. L'individu a finalement été interpellé, le 1er octobre à Davis (Virginie-Occidentale), au bord de la route. 

"Brian sait quelque chose"

D'après le procès verbal, Jeffrey Allen Burnham aurait assuré à une personne restée anonyme, que son frère pharmacien "tuait des personnes avec le vaccin contre le Covid." Il a expliqué à sa mère que selon lui, le gouvernement empoisonnait les gens avec les vaccins. Et a répété à plusieurs reprises "Brian sait quelque chose." L'individu a été inculpé pour ces trois meurtres. 

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles