Essonne : il menace de poignarder une petite fille de 2 ans pour obtenir le téléphone de sa mère

Les cris de la mère de famille n'ont pas tardé à alerter la police (Photo : Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)

Quelques jours après cette révoltante agression, l'auteur a été jugé et condamné à six mois de prison ferme.

Difficile de faire plus lâche. Jugé ce vendredi par le tribunal correctionnel d'Évry (Essonne), un homme âgé de 25 ans a été reconnu coupable d'avoir agressé une mère de famille et sa fille âgée de 2 ans en pleine rue, dans le but de voler le téléphone portable de la maman.

Comme l'explique Le Parisien, les faits se sont produits mercredi 14 septembre, dans une rue de Ris-Orangis. "Je descendais du bus, je marchais. Il est arrivé par-derrière en disant 'Madame, il est quelle heure ?', raconte la jeune maman, citée par le quotidien régional. J’avais le parapluie, le sac à langer et ma fille dans les mains. Il a répété 'Il est quelle heure !' Je n’avais pas de montre. J’ai lâché la main de ma fille pour sortir mon téléphone. Là, il a pris l’enfant par le cou et a tout suite sorti un couteau en criant 'Lâche le téléphone ou je la plante !'."

L'accusé nie avoir menacé la fillette

Choquée, la jeune femme a alors donné à l'agresseur ce qu'il voulait, mais aussi crié pour donner l'alerte. Le voleur a donc pris ses jambes à son cou, "après avoir donné un coup de pied à la fillette" au passage, comme le précise Le Parisien. Il a ensuite été interpellé un peu plus loin, près de la gare de Ris-Orangis, après avoir tenté d'agressé deux autres femmes.

Le téléphone de la victime ayant été retrouvé sur lui, le jeune homme a été immédiatement placé en garde à vue, puis mis en examen et jugé en comparution immédiate. Il a d'ailleurs tenté de nier les faits devant le tribunal, affirmant qu'il n'avait jamais menacé la petite fille et qu'il avait simplement volé le téléphone à l'arraché, une version des faits contredite par plusieurs éléments et témoignages. En conséquence, le prévenu a été condamné à purger une peine de six mois de prison avec mandat de dépôt, ainsi qu'à verser 1800 euros de préjudice à sa victime.

VIDÉO - Un voleur agresse une personne âgée, un civil intervient