Publicité

Espace: quatre astronautes de l'ISS de retour sur Terre après des recherches sur le vieillissement

Un équipage de quatre astronautes a amerri tôt ce matin, mardi 12 mars, au large de la Floride dans le Golfe du Mexique à son retour sur Terre après une mission de plus de six mois sur la Station spatiale internationale (ISS).

L'équipage, à bord d'un capsule Crew Dragon de SpaceX, a amerri au large de Pensacola à 5h47 locales (09h47 GMT), après qu'une caméra thermique de la Nasa a montré que les quatre parachutes-freins de la capsule s'étaient déployés.

Dirigée par l'astronaute américaine Jasmin Moghbeli, qui effectuait son premier voyage dans l'espace, la mission "Crew-7" de la Nasa avait rejoint l'ISS fin août à bord de la même capsule qui l'a ramenée sur Terre. Le mission incluait également le Danois Andreas Mogensen, le Japonais Satoshi Furukawa et le cosmonaute russe Konstantin Borissov.

Une collaboration entre Washington et Moscou

Après un voyage de 18h30 depuis l'ISS, la capsule a été récupérée en mer en moins d'une demi-heure. Malgré les tensions diplomatiques entre Washington et Moscou depuis le début de la guerre en Ukraine, la collaboration entre les agences spatiales américaine et russe se poursuit dans l'ISS - l'un des rares sujets de coopération encore en cours entre les deux pays.

Dans un discours de départ de l'ISS dimanche, Jasmin Moghbeli avait salué la coopération internationale qui a permis, après la fin de la Guerre froide dans les années 1990, de mettre en place l'ISS.

"C'est une preuve de ce qu'il est possible de faire quand on travaille ensemble", avait-elle dit.

Pendant les six mois passés dans l'espace, l'équipage a mené à bien des travaux scientifiques, en étudiant par exemple comment la microgravité, qui accélère le vieillissement, affecte la régénération du foie.

Il s'agit de la septième mission de rotation régulière d'équipage menée par SpaceX, l'entreprise du milliardaire Elon Musk, pour la Nasa. "Crew-8", qui a pris le relais, est arrivé le 5 mars dans l'ISS.

La Nasa paye SpaceX pour ce service qui a permis de réduire la dépendance vis-à-vis de la Russie pour emmener des équipages vers la Station spatiale internationale, depuis l'arrêt des vols de la navette spatiale américaine en 2011

Article original publié sur BFMTV.com