Eric Zemmour candidat en 2022? Selon Gilbert Collard, cela "constituerait une menace" pour Marine Le Pen

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Marine Le Pen (gauche) et Gilbert Collard) côte à côte à l'Assemblée nationale en février 2019 - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Marine Le Pen (gauche) et Gilbert Collard) côte à côte à l'Assemblée nationale en février 2019 - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Eric Zemmour "constituerait une menace" pour la candidature de Marine Le Pen à la présidentielle, a déclaré ce samedi sur BFMTV Gilbert Collard, député européen proche du Rassemblement National, alors qu'une rencontre entre les deux têtes de l'extrême droite a été avortée.

"S'il était candidat, parce que pour l'instant il n'est pas candidat, il constituerait une menace parce qu'il est clair qu'un candidat prend des voix surtout lorsqu'il se présente pour séduire un électorat de la droite de droite. Il faut être malhonnête pour dire le contraire", a-t-il déclaré.

Il "y a longtemps qu'on aurait dû essayer de se rapprocher d'Eric Zemmour"

Une partie de ping-pong a opposé vendredi la candidate à l'Elysée Marine Le Pen et le polémiste Eric Zemmour, qui sont d'accord pour une rencontre, proposée par le maire de Bézier (Hérault) Robert Ménard, mais pas sur son format. La candidate à l'Elysée veut bien rencontrer Eric Zemmour dans le cadre d'un "dîner" privé quand le journaliste voudrait un "débat" public.

Pour Gilbert Collard, cette proposition de rencontre sans consulter les principaux intéressés en amont était "un peu maladroite (...) La réalité c'est que pour l'instant ils n'ont pas envie de se rencontrer".

Toutefois, le député pense qu'il "y a longtemps qu'on aurait dû essayer de se rapprocher d'Eric Zemmour, il n'est pas trop tard pour le faire". Assurant qu'Eric Zemmour est un "ami de longue date", il dit espérer organiser un jour "une réunion intelligente au cours de laquelle on pourra échanger des points de vue et construire un pont. Je ne désespère pas d'y arriver, si candidat il y a".

"Moi je milite pour un rapprochement des droites de droite, bien sûr", a-t-il répété assurant être "un fervent partisan de tous les rapprochements depuis longtemps".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles