Publicité

Equipe de France U23: la qualité de Cherki qui a totalement bluffé Henry

Ronaldinho, Zinedine Zidane, Dennis Bergkamp, Andrés Iniesta ou Youri Djorkaeff. Durant sa carrière de joueur, Thierry Henry a côtoyé certains des plus grands magiciens de l’histoire du ballon rond. Mais il est tout de même impressionné par le talent pur de Rayan Cherki. Après l’avoir appelé en renfort pour les deux prochains matchs de l’équipe de France U23 face à la Côte d’Ivoire (le 22 mars) et les États-Unis (le 25 mars), le sélectionneur des Bleuets a exprimé son admiration pour les qualités naturelles du milieu offensif de l’OL, dont il attend désormais une plus grande régularité.

"On ne parle pas de la qualité du joueur. Parce que je ne pense pas que, dans l’histoire, j’ai vu un joueur qui savait dribbler comme lui, à la vitesse où il dribble, pied droit-pied gauche", a lâché Henry ce lundi en conférence de presse. "J’ai vu des joueurs bien dribbler du droit, bien dribbler du gauche. Mais les deux? Rarement vu… Mais dans le football moderne, il faut être constant. Je me rappelle de ces débuts tonitruants et à l’heure actuelle, il ne commence pas à Lyon. Ça veut dire ce que ça veut dire. Ce n’est pas facile. Je le répète et je lui ai dit, tout le monde aime Rayan Cherki, quand il est bon. Qui n’aime pas voir un joueur de football comme ça? Mais il faut être constant."

"Le fait de ne pas voir son nom dans la liste, ça a dû le piquer"

Après avoir choisi de ne pas l’inclure dans sa liste initiale, le sélectionneur de l’équipe de France olympique a apprécié l'entrée étincelante de Rayan Cherki lors de la victoire de Lyon à Toulouse, vendredi en Ligue 1 (2-3). Lancé à une demi-heure de la fin, le crack de 20 ans, appelé chez les Bleuets pour compenser les forfaits de Georginio Rutter (Leeds) et Joris Chotard (Montpellier), a renversé la rencontre en inscrivant un but et en délivrant une passe décisive au Stadium.

"Il a pu répondre. Au moins, il s’est réveillé", salue Thierry Henry. "Je pense que le fait de ne pas voir son nom dans la liste, ça a dû aussi le piquer. A lui de répondre, d’être constant. Il a montré qu’il avait du caractère. Maintenant entre avoir du caractère et être tout le temps constant, il y a une différence qui est énorme."

Article original publié sur RMC Sport