Publicité

Emmanuel Macron va discuter de la création d'un État palestinien et de "l'arrêt de la colonisation"

Le président de la République, attendu mardi à Tel-Aviv, va également exprimer la "solidarité" de la France avec Israël et les Français d'Israël.

Le président de la République Emmanuel Macron va appeler à la "reprise d'un véritable processus de paix" pour la création d'un Etat palestinien, au côté de celui d'Israël, ce qui implique aussi "l'arrêt de la colonisation" en Cisjordanie, a déclaré l'Elysée.

"Le seul moyen d'être utile, c'est: 1- d'apporter de la solidarité à Israël 2- prendre des engagements très clairs contre les groupes terroristes 3-rouvrir une perspective politique", a indiqué la présidence française en évoquant les buts du déplacement du chef de l'Etat.

Emmanuel Macron va également exprimer le "soutien" de la France à "Israël et aux Français d'Israël".

Au moins 30 ressortissants français ont été tués dans l'attaque, le plus lourd bilan depuis l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice dans le sud de la France, et sept sont portés disparus, dont une otage sûre et plusieurs autres probablement détenus par le Hamas à Gaza.

Le président français veut s'engager pour "la libération des otages" détenus à Gaza, "freiner l'escalade", "éviter la généralisation du conflit", "une escalade dangereuse et non maîtrisée au Moyen-Orient" et donc proposer la "réouverture d'une perspective politique".

"Nous souhaitons une pause humanitaire"

La France réclame notamment une "pause humanitaire (qui) doit avoir dans un premier temps comme objectif principal de faciliter la libération de ceux qui sont aujourd'hui détenus ou disparus à Gaza", a relevé un conseiller présidentiel.

"Nous souhaitons une pause humanitaire, une trêve humanitaire qui le cas échéant nous donne suffisamment d'espace pour construire un scénario politique qui mènerait nous l'espérons à un cessez-le feu", a-t-il ajouté.

"Au-delà de cet engagement collectif qu'il faut construire contre le risque terroriste, il y a la nécessité d'ouvrir une perspective politique qui donne du corps à la seule solution qui vaille au Proche-Orient, qui est la solution à deux Etats", a-t-il encore indiqué en soulignant que c'était "un objectif dont la France n'a jamais dévié".

Dans ce contexte, le président "va parler de la réouverture de la perspective politique et donc va naturellement parler de ce qui est nécessaire à la création d'un Etat palestinien, non seulement l'arrêt de la colonisation, qui est une exigence que la France formule très souvent de manière très explicite auprès des autorité israéliennes, mais aussi une négociation in fine sur ce que doivent être les paramètres qui permettent d'avoir un Etat palestinien viable, continu, capable de vivre en paix et en sécurité avec Israël", a poursuivi la présidence.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Gaza pilonnée par Israël, appels à une trêve humanitaire