Publicité

Dream Team - "Pourquoi ?", "Je suis outré", "C'est une honte en 2024 !" : les internautes dénoncent le sexisme de la nouvelle émission de TF1

Ce vendredi 19 janvier, TF1 inaugure son nouveau "talent show", "Dream Team : La relève des stars". Le programme présente un concept innovant dans l'univers des télé-crochets : il met en compétition six équipes, chacune composée d'un artiste renommé et de cinq jeunes talents, âgés de 8 à 14 ans. Ainsi, Jenifer, Camille Lellouche, Lara Fabian, Claudio Capéo, Black M et Matt Pokora et leurs talents se sont présentés au public ce soir. Mais les internautes ont vite remarqué un détail : l'absence totale de mixité dans les "teams".

Ce vendredi 19 janvier, TF1 diffuse la première partie de sa nouvelle émission,
Ce vendredi 19 janvier, TF1 diffuse la première partie de sa nouvelle émission, "Dream Team". (Capture d'écran TF1)

Un concept innovant... et sexiste ? Ce vendredi soir, après la "Star Academy", "La Chanson secrète" ou encore "The Voice", TF1 a décidé de nous proposer un nouveau concours musical avec "Dream Team : La relève des stars". Fait rare, ce tout nouveau programme n'est pas présenté par Nikos Aliagas mais par Hélène Mannarino, journaliste et animatrice, connue en tant que chroniqueuse dans "Bonjour !", la toute nouvelle matinale de TF1, mais aussi aux côtés de Nicolas Canteloup dans "C Canteloup". Cette toute nouvelle émission se présente donc comme un "talent show" destiné à valoriser de jeunes chanteurs en herbe (ou presque). Le principe ? Six artistes francophones de renom - Claudio Capéo, Black M, Lara Fabian, Camille Lellouche, Matt Pokora et Jenifer - prennent sous leur aile cinq jeunes protégés. Ces derniers, âgés de 8 à 14 ans, sont sélectionnés pour leur talent vocal et leur affinité artistique avec leur mentor et chacun s'apparente à des "mini sosies" de la "star" à la tête de chaque équipe. Les "teams" s'affrontent alors dans des duels axés sur les performances vocales, chorégraphiques et la cohésion d'équipe. Tous seront soumis au vote d'un jury, composé de quatre personnalités du monde de la musique et de la danse : Michael Jones, chanteur et guitariste expérimenté, Anggun, artiste reconnue internationalement, Lorie Pester, icône des années 2000, et Chris Marques, célèbre danseur et chorégraphe qui contribue amplement au succès de "Danse avec les Stars". Chaque membre du jury dispose de 50 points à attribuer lors des duels, tandis que les 200 spectateurs présents dans le public participent également au vote grâce à un système de boîtiers, tout comme "Mask Singer". L'enjeu pour les tout jeunes candidats n'est pas financier mais plutôt une récompense sous forme de voyage, d'une valeur de 4 000 euros, pour chaque enfant de l'équipe gagnante.

VIDEO - Découvrez la Minute de Camille Lellouche

"Donc les petites filles s'identifient obligatoirement à une chanteuse ?"

Les équipes de Jenifer et de Claudio Capéo ont ouvert le bal. En reprenant "Riche", tube de Claudio Capéo, l'équipe menée par le chanteur aux origines italiennes a marqué les esprits avec une prestation tout en douceur. L'équipe de Jenifer, notamment composée d'Emma, la gagnante de "The Voice Kids" en 2018, a quant à elle proposé un medley des plus grands tubes de la toute première gagnante de la "Star Academy". Mais cela n'a malheureusement pas suffi : grâce aux votes du jury, c'est la "team" Matt Pokora qui a décroché son ticket pour la suite de l'aventure... Mais bien avant ce duel, les internautes ont fait un rapide constat : l'absence totale de mixité dans toutes les équipes. Bien que le concept même de l'émission consiste à composer des équipes avec des "mini sosies" de chaque personnalité, sur X (anciennement Twitter), des voix se sont élevées pour dénoncer ce qu'elles considèrent comme une manifestation de sexisme...