Publicité

Donald Trump inéligible en 2024? Ses avocats anticipent "le chaos" aux États-Unis si la Cour suprême le décide

Une mise en garde? Dans un document soumis à la Cour suprême américaine ce jeudi 18 janvier, les avocats de Donald Trump anticipent "le chaos" aux États-Unis si la plus haute juridiction outre-Atlantique décide de rendre inéligible l'ancien locataire de la Maison Blanche pour la présidentielle américaine prévue en novembre prochain.

La Cour suprême doit se pencher le 8 février prochain cette question après la décision prise dans le Colorado qui priverait l'ex-président de figurer sur les bulletins de vote dans cet État.

Le droit de vote "menacé"?

Les responsables de la Cour suprême du Colorado estiment que le milliardaire républicain ne peut pas être dans la course à la Maison Blanche, jugeant qu'il s'est livré lors de l'assaut du Capitole, en 2021, à des actes "d'insurrection" et qu'il est pour cette raison inéligible à la présidence, en vertu du 14ème amendement de la Constitution.

Le Maine ayant pris une décision similaire, Donald Trump a fait une requête auprès de la Cour suprême afin qu'elle tranche le contentieux et lui permette d'être candidat.

Dans le document transmis ce jeudi aux magistrats, les avocats de Donald Trump affirment que l'ancien locataire de la Maison Blanche ne s'est pas "engagé" dans une action qui pourrait être qualifiée "d'insurrection".

"La Cour devrait stopper ces tentatives de disqualifications de bulletins de vote, qui menacent de priver de droit de vote de dizaines de millions d'Américains et qui promettent de déclencher le chaos et le chahut" si d'autres États s'alignent sur la position du Colorado, écrit la défense de Donald Trump.

Inculpé, Donald Trump domine dans les sondages

En plus du Colorado et du Maine, l'Oregon pourrait également rendre inéligible Donald Trump, si la décision de la Cour suprême va dans ce sens.

Le 6 janvier 2021, des centaines de partisans de Donald Trump avaient violemment pris d'assaut le Capitole, sanctuaire de la démocratie américaine, pour tenter d'y empêcher la certification de la victoire de son adversaire, Joe Biden.

Le milliardaire républicain a été inculpé pour "complot contre les États-Unis" en août 2023. Lui et ses plus fervents partisans contestent toujours, sans preuve, les résultats de l'élection de 2020.

Dans les enquêtes d'opinion pour l'élection présidentielle 2024, Donald Trump devance l'actuel locataire de la Maison Blanche Joe Biden. Selon l'agrégateur de sondages de Decision Desk, spécialisé dans les données électorales, le Républicain remporterait l'élection présidentielle si elle devait avoir lieu aujourd'hui: il obtiendrait 293 grands électeurs, contre 245pour son concurrent démocrate.

Article original publié sur BFMTV.com