Don’t Leave Me (Canal+) : Et si Sherlock Holmes était une femme…

2020 PayperMoon Italia, Rai Fiction

Le corps d'un garçon est repêché dans la lagune de Venise. Chargé de l'affaire, le commissaire divisionnaire Daniele Vianello pense à un suicide. Ce n'est pas l'avis d'Elena Zonin, spécialiste de la cyber-pédopornographie à la brigade de protection des mineurs, dépêchée de Rome. Une difficile enquête commence ; la victime pourrait être tombée aux mains du réseau pédophile qu'Elena cherche à démanteler depuis des années...

Dans Don’t Leave Me (Non Mi Lasciare, en italien), on s’intéresse en premier lieu aux disparitions d’enfants : comment les élucider et mettre la main sur les agresseurs avant qu’ils ne se débarrassent de leurs victimes. L’unité de police qui traite de ces affaires, à Venise et dans les environs, s’appuie sur Elena Zonin, un agent très spécial fonctionnant à l’intuition. "Elle est une policière déterminée, courageuse et particulièrement douée, explique son interprète, la comédienne Vittoria Puccini, 42 ans, encore peu connue hors d’Italie. Elle est capable de repérer des détails infimes, qu’elle seule identifie et qui lui permettent de mener ses enquêtes avec succès." À cela s’ajoute une petite touche de surnaturel, puisque le personnage arrive à se mettre dans la peau des victimes, mais aussi de leurs bourreaux. Diffusée sur la chaîne Rai 1, la série Don’t Leave Me ne compte, pour le moment, qu’une unique saison de huit épisodes.

Don’t Leave Me, lundi 1er août à 21h10 sur Canal+

...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles