"Du doliprane écrasé": un candidat Nupes s'explique après la publication d'une vidéo où on le voit sniffer de la poudre

Léon Thébault, candidat aux élections législatives dans la 1ère circonscription d'Aveyron répond aux attaques de Damien Rieu, ancien dirigeant du groupuscule d'extrême droite Génération identitaire, investi par Reconquête.

Le 5 juin dernier, la campagne du candidat Nupes en Aveyron, Léon Thébault, a tremblé. Le petit séisme en question: une vidéo postée sur les réseaux sociaux où on le voit, entouré d'amis dans un contexte de soirée, en train de priser une poudre blanche directement sur sa main. À la façon dont on peut consommer de la cocaine, par exemple.

C'est Damien Rieu, candidat investi par Éric Zemmour dans les Alpes-Maritimes qui a lancé l'offensive. Sur Twitter, il a partagé ce week-end cette séquence de cinq secondes, affublée du message "Bah alors Léon??" avec ce message "Bonsoir Léon Thébault c'est bien vous sur cette vidéo?"

"C'est bien moi"

Le candidat de la gauche a fini par reconnaître qu'il s'agissait bien de lui sur ces images, qui lui ont valu depuis "une vague de harcèlement, de menaces", selon ses mots recueillis par nos confrères de Centre Presse Aveyron.

"Cette vidéo est ancienne. Elle date de quand j'étais en classe de Première. Nous étions en soirée avec des amis, et il ne s'agissait pas de drogue mais d'un Doliprane écrasé, réduit en poudre. C'est le genre de choses stupides que l'on peut faire lorsqu'on est adolescent et en soirée", s'est expliqué le jeune homme, aujourd'hui âgé de 21 ans.

"Avec la publication de cette vidéo, on voit de quoi est capable l'extrême droite pour salir les autres candidats", ajoute-t-il.

Léon Thébault prévoit de consulter les instances de son parti au niveau national et local et se réserve le droit "de porter plainte pour diffamation". Pas question pour autant de ralentir sa campagne dans la 1ère circonscription d'Aveyron. Le jeune prétendant a précisé que l'évènement ne remettait pas en cause son engagement jusqu'à dimanche prochain, premier tour des élections législatives.

Prônant un "retour des services publics", la retraite à 60 ans et un "Smic à 1400 euros nets", Léon Thébault, engagé pour le climat depuis ses 17 ans, entend "proposer des solutions".

"C'est le sens de ma candidature", affirmait-il au moment de son investiture.

En face l'affrontent le collègue de Damien Rieu, Godefroy Bes de Berc (Reconquête), Julia Plane (RN), Stéphane Mazars (LaREM) et quatre autres candidats.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Pour François Hollande, le programme de la Nupes manque de "crédibilité"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles