Publicité

Dodos, consanguinité chez les chasseurs-cueilleurs et plus gros crabe fossile : l'actu des sciences en ultrabrèves

Au sommaire des ultrabrèves du 22 mars 2024 : deux dodos reprennent vie au Muséum, les chasseurs-cueilleurs de France évitaient la consanguinité et la découverte du plus gros crabe fossile.

L'actualité des sciences du 22 mars 2024, c'est :

Découvrir : Animaux disparus : deux dodos reprennent vie au Muséum.

  • Le Muséum national d’Histoire naturelle de Paris fête les 30 ans de la Grande galerie de l’évolution avec deux nouvelles reconstitutions du dodo, conçues uniquement à partir des données scientifiques.

  • Vincent Cuisset et Camille Renversade ont utilisé des méthodes de police scientifique pour créer les modèles, incorporant des archives variées, des croquis d'archives et des études morphométriques pour obtenir des spécimens réalistes.

  • Les reconstitutions des dodos utilisent des plumes d'oies de Toulouse pour habiller les mannequins, sans sacrifier aucun animal, et seront visibles dans la salle des espèces disparues et menacée à partir du 23 mars.


En Anthropologie : Comment les derniers chasseurs-cueilleurs de France évitaient la consanguinité.

  • Des analyses de l'ADN et de la composition des os de restes humains retrouvés au sud de la Bretagne montrent que les chasseurs-cueilleurs pratiquaient l'exogamie pour éviter la consanguinité.

  • Malgré leur petite taille et isolement, ces groupes ne présentaient pas de consanguinité élevée, suggérant des échanges génétiques avec d'autres groupes.

  • Les femmes quittaient souvent leur groupe pour rejoindre celui de l'homme, une pratique confirmée par l'analyse des habitudes alimentaires des individus retrouvés dans ces sites.


En Paléontologie : Découverte du plus gros crabe fossile, ancêtre d'un crustacé encore plus gros et qui existe toujours aujourd'hui.

  • Découvert en Nouvelle-Zélande, Pseudocarcinus karlraubenheimeri est l'un des plus grands crabes fossiles, avec une pince de 20 cm.

  • Karl Raubenheimer, un musicien amateur de fossiles, a trouvé ces spécimens et les a donnés au musée Te Papa Tongarewa de Wellington, où ils ont été identifiés comme une nouvelle espèce.

  • Ces crabes, datant d'il y a environ 8,8 millions d'années, étaient adaptés à un environnement sous-marin riche en nutriments, présentant des simila[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi