Publicité

Disparition de Yanis : ces derniers messages troublants qui inquiètent sa mère

Depuis le dimanche 24 mars, Yanis, 15 ans, est introuvable. Selon les informations du Parisien, il était 11 heures lorsque l'adolescent a quitté son domicile de La Ferté-Gaucher (Seine-et-Marne). Ce jour-là, il avait prévu de prendre le bus pour se rendre à la Foire aux fromages et aux vins de Coulommiers. Sur place, il devait retrouver des copains. N'ayant aucune nouvelle en fin de journée, la mère de famille a contacté l'un des amis de son fils. Ce dernier lui a alors répondu que Yanis ne dormirait pas chez lui. Profondément inquiète, la maman a alerté les gendarmes le lendemain.

Comme elle l'explique au quotidien régional, la mère a reçu deux messages troublants de la part de son fils. "À midi, Yanis m'a envoyé un SMS. Il m'a dit 'Maman, je t'aime. Ne t'inquiète pas mais je ne peux pas rentrer avant un mois.' J'ai insisté pour le joindre mais il m'a envoyé un dernier texto pour me dire qu'il devait enlever la puce de ton téléphone", raconte-t-elle. Nos confrères précisent que le portable de l'adolescent a borné pour la dernière fois à Savigny-le-Temple, près de la voie de chemin de fer. "Il est bien possible que Yanis était dans un train à ce moment-là", confie la maman, qui relaie sans cesse des appels à témoins. "Je veux juste retrouver mon enfant. J'espère qu'il n'a pas fait une mauvaise rencontre", déclare-t-elle.

Yanis, un garçon "très influençable" d'après sa maman

La mère de famille décrit son fils comme quelqu'un de "très (...)

Lire la suite sur Closer

Mort d’Emile : “un cadavre, ça sent…”, les habitants ne croient pas à la coïncidence
Peine de prison pour une ex-star de Plus belle la vie après avoir disjoncté à Marseille
Benoît Magimel mal dans sa peau à l’aube de la cinquantaine ? La remarque de Yann Barthès ne risque pas de l’aider
Mort d’Emile au Vernet : “je ne peux pas…”, le subtil mea culpa du procureur après des découvertes tragiques
Vahina Giocante accuse Benoît Jacquot : "pas partie pour…", l’actrice voulait "protéger" Judith Godrèche